Los 7 mejores software de base de datos gratuitos y de código abierto

Software de base de datos gratuitos y de código abierto

Software de base de datos gratuitos y de código abierto

Toda gran empresa cuenta con una gestión de base de datos informatizada que facilita la organización y almacenamiento de sus datos. Estos programas suelen tener un alto coste y contar con unos gastos de mantenimiento que pueden superar el presupuesto de una pequeña y mediana empresa como la tuya.

¡Que no cunda el pánico! Existen opciones de BD gratuitas y de código abierto con las que los departamentos de IT de pymes y start ups pueden solucionar los problemas acarrea contar con una cantidad inmensa de datos sin control. A continuación te mostramos siete gestores de base de datos gratis y de open source con los que mantener todos tus archivos e informaciones a raya. Están ordenados según las evaluaciones de los usuarios de Capterra.

MariaDB

Maria DB

Esta solución, creada por los desarrolladores originales de MySQL, es empleada por gigantes tecnológicos como Wikipedia, Facebook e incluso Google. MariaDB es un servidor de base de datos que ofrece funcionalidad de sustitución directa para MySQL. La seguridad es prioritaria para los desarrolladores de MariaDB, que incluyen en cada versión los parches de seguridad de MySQL e incluso los mejoran si es necesario.

Ventajas

  • Alta escalabilidad y fácil integración
  • Acceso en tiempo Real
  • Funcionalidad central de MySQL
    • (MariaDB es una alternativa a MySQL)
  • Motores de almacenamiento alternativos, optimizaciones de servidor y parches
  • Completa base de conocimiento, compilada a lo largo de los 20 años de funcionamiento de MariaDB

Desventajas

  • Carece de plugin de complejidad de contraseña
  • Sin interfaz en caché de memoria
  • Sin rastreador de optimización

¿Qué dicen los usuarios?

Reseña MariaDB

MySQL

My SQL

MySQL lleva en el mercado desde 1995 y ahora es propiedad de Oracle. Aunque es de código abierto, dispone de varias ediciones de pago que ofrecen funciones adicionales, como georreplicación de clústeres y escalado automático. Ya que MySQL, escrito tanto en C como en C++, es un estándar del sector, es compatible con prácticamente cualquier sistema operativo. Esta solución es ideal para usuarios internacionales, ya que el servidor puede ofrecer a los clientes mensajes de error en múltiples idiomas y cuenta con soporte para distintos conjuntos de caracteres.

Ventajas

  • Verificación basada en host
  • Puede usarse aunque no haya ninguna red disponible
  • Sistema flexible de privilegios y contraseñas
  • Cifrado de seguridad de todo el tráfico de contraseñas
  • La biblioteca se puede integrar en aplicaciones independientes
  • Ofrece el servidor por separado para entornos con redes de cliente/servidor

Desventajas

  • Adquirida por Oracle:
    • Los usuarios sienten que MySQL ya no es gratuita y de código abierto.
    • Ya no es una solución impulsada por la comunidad.
    • Los usuarios no pueden solucionar errores ni crear parches.
    • Superada por otras soluciones que se actualizan con mayor frecuencia.

¿Qué dicen los usuarios?

Resña MySQL

PostgreSQL

PostgreSQL

Con más de 15 años de desarrollo activo, PostgreSQL es otra de las opciones más importantes de código abierto. Puede ejecutarse en todos los principales sistemas operativos, incluidos Linux, UNIX (AIX, BSD, HP-UX, SGI IRIX, Mac OS X, Solaris, Tru64) y Windows. PostgreSQL también cumple las normas ACID (atomicidad, consistencia, aislamiento, durabilidad).

Ventajas

  • Creación de tipos de datos y métodos de consulta personalizados
  • El marco permite definir y crear tipos de datos personalizados
  • Ejecuta procedimientos almacenados en más de una docena de lenguajes de programación:
    • Java, Perl, Python, Ruby, Tcl, C/C++ y su propio sistema
  • GiST (árbol de búsqueda generalizado) PL/pgSQL
    • Reúne distintos algoritmos de ordenación y búsqueda:
      • árbol B-, árbol B+-, árbol R-, árboles de suma parcial y árboles de rango B+-
  • Creación de extensiones, como CitusDB, para un mayor paralelismo sin necesidad de modificar el código de Postgres

Desventajas

  • El sistema MVCC requiere de una “limpieza” frecuente
    • Problemas en entornos con altas tasas de transacción
  • Es la comunidad quien realiza el desarrollo
    • Las mejoras añadidas conllevan mucho trabajo

¿Qué dicen los usuarios?

Reseña PostgreSQL

MongoDB

MongoDB

MongoDB, fundada en 2007, se conoce como “la base de datos de las ideas gigantes”. Desarrollada por el equipo que creó DoubleClick, ShopWiki y Gilt Groupe, MongoDB cuenta con el respaldo de conocidos inversores como Fidelity Investments, The Goldman Sachs Group, Inc. e Intel Capital. Desde su creación, MongoDB se ha descargado 20 millones de veces y cuenta con más de 1 000 socios dedicados a esta solución gratuita y de código abierto que abogan por bases de datos y programaciones sencillas y naturales.

Ventajas

  • Validación de documentos
  • Motor de almacenamiento cifrado
  • Casos de uso comunes:
  • Aplicaciones en tiempo real con motor de almacenamiento en memoria (beta)
  • Tiempo reducido entre fallo primario y recuperación

Desventajas

  • No es adecuada para aplicaciones que necesiten de transacciones complejas
  • No es adecuada para sustitución directa de aplicaciones heredadas
  • Solución joven: el software cambia y evoluciona rápidamente

¿Qué dicen los usuarios?

Reseña MongoDB

SQLite

SQLite

SQLite, autoproclamada como “la base de datos más implementada del mundo”, se creó en 2000 y ha contado entre sus usuarios con importantes empresas como Apple, Facebook, Microsoft y Google. Cada versión se prueba minuciosamente para garantizar su fiabilidad. En caso de errores, los desarrolladores de SQLite indican honestamente las potenciales desventajas, ofreciendo en cada versión listas de errores y cronologías de cambios en el código.

Ventajas

  • Sin procesos de servidor por separado
  • Formato de archivos multiplataforma
  • Biblioteca compacta: se ejecuta más rápido incluso con más memoria
  • Transacciones conformes a ACID
  • Ofrece soporte profesional

Desventajas

  • No se recomienda para:
    • Aplicaciones cliente/servidor
    • Webs con alto volumen
    • Grandes conjuntos de datos
    • Alta concurrencia

¿Qué dicen los usuarios?

Reseña SQLite

Firebird

Firebird

Esta base de datos relacional se ha usado en entornos de producción (bajo distintos nombres) desde 1981 y ofrece muchos estándares ANSI SQL. Firebird puede ejecutarse en Linux, Windows y varias plataformas Unix.

Ventajas

  • Rastreo de API para supervisión en tiempo real
  • Autenticación fiable en Windows
  • Soporta cuatro arquitecturas:
    • SuperClassic, Classic, SuperServer y Embedded
  • Distintas herramientas de desarrollo:
    • Herramientas comerciales: FIBPlus e IBObjects
  • Opción de limpieza automática de la base de datos
  • Notificaciones de eventos mediante alertas de base de datos y procedimientos almacenados
  • Soporte gratuito gracias a la gran comunidad global de Firebird

Desventajas

  • No incluye soporte de replicación integrada (solo como complemento).
  • Carece de tablas temporales e integración con otros sistemas de base de datos.
  • Carece de autenticación fiable en Windows en comparación con otros sitemas SO.

¿Qué dicen los usuarios?

Reseña Firebird

CUBRID

Cubrid

CUBRID es una fantástica solución gratuita y de código abierto especialmente optimizada para aplicaciones web. Es muy útil para servicios web complejos que procesan grandes cantidades de datos y generan multitud de solicitudes simultáneas. Esta solución está implementada en lenguaje C.

Ventajas

  • Bloqueo de granularidad múltiple
  • Copia de seguridad en línea
  • Herramientas y drivers de interfaz gráfica de usuario para varios lenguajes de desarrollo:
    • JDBC, PHP, Python, Perl y Ruby
  • Función de conmutación automática con servicio web en línea permanente
  • Soporta fragmentación de BD nativas para escalabilidad horizontal y vertical
    • Los sistemas grandes dividen los datos en múltiples instancias de bases de datos.
  • Replicación de bases de datos y coherencia en las transacciones

Desventajas

  • No funciona con sistemas Apple
  • No cuenta con depurador de script
  • El manual solo se encuentra disponible en inglés y en coreano

¿Qué dicen los usuarios?

Reseña Cubrid

¿Qué opinas tú?

¿La lista no incluye alguna ventaja o desventaja de las soluciones? ¿Conoces alguna alternativa mejor de software de gestión de base de datos gratuito y de código abierto? Deja un comentario a continuación.

Sécurité informatique : ce que les entreprises doivent savoir pour 2019

Sécurité informatique 2019

Sécurité informatique 2019

Botnets, attaques de mining de cryptomonnaie… De nouvelles menaces surgissent sans cesse dans le paysage de la sécurité informatique.

Il est essentiel de comprendre les tendances dans le domaine de la sécurité IT, non seulement pour faire face à ces menaces dès qu’elles apparaissent, mais aussi pour prévoir un budget cybersecurité suffisant pour l’année 2019.

Les résultats de l’une de nos enquêtes indiquent que de plus en plus d’entreprises investissent dans des solutions technologiques pour se protéger des cyberattaques. Les cybercrimes (attaques de logiciels rançonneurs, spear phishing et cryptojacking) devraient augmenter en 2019 et forcer les entreprises à dépenser des milliards d’euros pour compenser l’interruption de leurs activités, payer les rançons demandées et limiter les dégâts occasionnés par ces incidents.

Pour réduire les frais liés à une faille de sécurité et renforcer la confiance de leurs clients et de leurs partenaires, les PME doivent comprendre les évolutions du paysage des menaces, des technologies de protection des données et des réglementations en matière de sécurité informatique.

En 2019, on s’attend à observer une augmentation des risques associés aux objets connectés (IoT) ainsi que des investissements dans la protection des données en cloud et dans les technologies anti-malwares. De plus, la sécurité devrait devenir une fonction de gestion à part entière dans les entreprises.

Dans cet article, vous découvrirez les quatre tendances de sécurité informatique auxquelles les PME doivent s’attendre et les étapes à suivre pour s’y préparer.

Sécurité informatique prévision pour 2019

Prédiction 1 : les investissements en technologies de protection des données en cloud vont augmenter

En 2019, les PME investiront plus que les années précédentes dans la protection de leurs données en cloud via diverses technologies comme le cryptage, la prévention des pertes de données, le recours aux autorisations et autres. De nombreuses entreprises collaboreront dans ce cadre avec des prestataires d’infogérance fiables auxquels elles confieront la gestion des informations de leurs clients pour compenser leurs propres points faibles en matière de protection des données.

Selon un rapport de Gartner intitulé “Predicts 2018: Security Solutions” (en anglais – rapport complet disponible pour les clients Gartner), plus de 35 % des entreprises auraient investi dans plusieurs solutions de protection des données en 2017. Elles seront plus de 60 % d’ici 2020.

Quels sont les facteurs ?

  • Renforcement de l’arsenal réglementaire. La publication de nouvelles réglementations comme le RGPD ainsi que la perspective des lourdes amendes auxquelles s’exposent les contrevenants incitent les entreprises à investir dans des outils de protection des données.
    Les nouvelles réglementations permettent aux consommateurs d’exercer un contrôle plus direct sur la récolte, le stockage et l’exploitation de leurs informations. Elles poussent les entreprises à se mettre en règle en investissant dans des technologies permettant d’assurer la sécurité des données.
  • Stockage en cloud de la majorité des données. La plupart des PME stockent leurs données en cloud. La sécurisation des infrastructures de ce type et celle des services associés sont donc essentielles. Actuellement, 62 % des PME conservent les données de leurs clients en cloud et 54 % des entreprises enregistrent des informations médicales sensibles dans des plateformes de ce type, souvent sans assurer les contrôles de sécurité adéquats.

Ce que l’on vous conseille

  1. Adoptez des technologies de protection des données. Les PME doivent impérativement assurer la protection des informations confidentielles stockées en cloud par le biais de diverses technologiques comme le cryptage (des données au repos et en transit), lauthentification multifacteurs et le contrôle des accès. Les PME qui recourent à des services en cloud devraient également envisager dinvestir dans des cloud access security brokers (CASB) pour améliorer la protection des informations quelles conservent en cloud.
  2. Prévoyez la sauvegarde des données et un plan de reprise sur sinistre. Les PME ne doivent pas négliger limportance de la sauvegarde régulière des données. Des outils de backup en continu permettent de restaurer et de récupérer les informations si nécessaire. Les entreprises doivent également investir dans des outils de reprise sur sinistre et de business continuity pour pouvoir reprendre rapidement le travail en cas de problème informatique ou de catastrophe naturelle.
  3. Préparez-vous à l’évolution des réglementations. Les réglementations sur la protection des données évoluent sans cesse. De nouvelles règles sajoutent et dautres sont amendées. Les PME doivent donc se préparer à se mettre en conformité le plus rapidement possible en cas de changement.

Prédiction 2 : en 2019-2020, les entreprises devront relever de nouveaux défis en matière de sécurité des objets connectés (IoT)

En 2019, les attaques IoT devraient augmenter : on s’attend à en dénombrer plus de 300 000, soit 30 % de l’ensemble des cyberattaques.

En 2017, 50 000 cyberattaques ont visé des objets connectés, ce qui correspond à une augmentation de 600 % par rapport à l’année précédente. À la fin du premier semestre 2018, on recensait déjà plus de 121 000 attaques de logiciels malveillants visant des dispositifs IoT.

Or, de plus en plus d’objets non protégés sont connectés aux réseaux informatiques. On peut donc s’attendre à une croissance du nombre et de l’ampleur des cyberattaques par botnets contre des appareils IoT.

Pourtant, les propriétaires d’objets connectés sont plus conscients qu’auparavant des menaces pesant sur les appareils non protégés. Dans les prochaines années, on peut imaginer que les consommateurs et les fabricants prendront des mesures pour mettre en place des contrôles de sécurité renforcés (authentification, cryptage et logiciels anti-malwares, notamment).

Quels sont les facteurs ?

  • Prolifération rapide d’objets connectés (non protégés). Gartner estime que plus de 20 milliards de dispositifs IoT seront connectés à Internet d’ici 2020. Les PME connectent énormément d’objets physiques non protégés à leurs réseaux : verrous intelligents, éclairages intelligents, systèmes HVAC, lecteurs de codes-barres, caméras de surveillance, etc.
    Ces objets exposent les entreprises à des risques considérables, car ils peuvent être piratés et utilisés pour introduire des virus ou provoquer des attaques par déni de service (DDoS) massives. Pourtant, 54 % des utilisateurs n’utilisent aucune mesure de protection (mots de passe ou cryptage par exemple) sur leurs appareils connectés.
  • Amélioration de la protection des dispositifs IoT. De nombreux éditeurs de logiciels ajoutent déjà des fonctionnalités avancées de protection à leurs outils, notamment en recourant aux analytiques ou à l’intelligence artificielle. Ils implémentent également des systèmes de protection dans les dispositifs IoT dès leur conception ou leur production. Certaines technologies comme la protection réseau, l’authentification, la gestion des correctifs et les mécanismes de développement système sont actuellement en cours d’amélioration pour faire face aux nouvelles exigences en matière de sécurité des données.

Ce que l’on vous conseille

  1. Préparez un plan de sécurité IoT. Les PME doivent évaluer leur réseau IoT et établir un plan ou une stratégie de protection de leurs systèmes. Elles doivent prendre en compte les solutions technologiques disponibles comme les pare-feu intelligents et les systèmes dauthentification, ainsi que les procédures standard dinstallation dobjets connectés. Mieux vaut sélectionner des éditeurs de logiciels qui proposent des solutions adaptées à la situation actuelle, mais susceptibles dévoluer en fonction des besoins de lentreprise.
  2. Intégrez la sécurité dans les phases de conception et d’implémentation des objets connectés. Les dispositifs IoT peuvent prendre bien des formes et ils sont donc souvent difficiles à identifier. Un grille-pain ou une ampoule semblent a priori inoffensifs pour la sécurité du réseau dune entreprise, et pourtant… Lors de linstallation de nouveaux objets connectés, mieux vaut discuter des fonctionnalités de sécurité avec des experts et prendre les mesures préventives nécessaires comme lactivation dun pare-feu ou dun logiciel anti-malwares dès la conception ou limplémentation du dispositif.
  3. Utilisez des solutions logicielles pour protéger les objets déjà connectés. Les PME doivent envisager dutiliser des technologies actuelles pour protéger leurs dispositifs IoT : antivirus, pare-feu intelligents, contrôles d’accès privilégié et logiciels anti-malwares. Elles peuvent aussi penser à investir dans des solutions technologiques de protection incluant des fonctionnalités comme la recherche dappareil et la prévention dattaques par force brute pour assurer la sécurité de leurs dispositifs IoT et autres appareils aux extrémités des réseaux.

Prédiction 3 : les PME détecteront les menaces de manière précoce en investissant dans des mesures de sécurité active

En 2019, les PME auront une devise en matière de sécurité informatique : “Mieux vaut prévenir que guérir”. Elles investiront dans les technologies de sécurité active comme les logiciels anti-malwares pour prévenir et combattre précocement les risques de sécurité.

Les entreprises comptant une équipe IT réduite s’associeront à des prestataires de services gérés de détection et de réponse (MDR) qui analyseront les données pour elles et les aideront à répondre aux menaces repérées sur leurs réseaux.

Différence entre sécurité passive et sécurité active

La sécurité passive est le point de départ de tout dispositif de protection. Elle implique le recours à des technologies comme les antivirus, les logiciels anti-spam ou encore les pare-feu pour monitorer et contrôler l’utilisation des applications et du réseau.

La sécurité active, elle, concerne la détection d’anomalies dans le système informatique ainsi que la prévention et la réponse aux attaques avant qu’elles ne se développent complètement. Elle inclut également l’intervention d’experts de la sécurité informatique qui rassemblent des informations pour prévenir de futures attaques en mettant en place des moyens de défense adéquats aux points les plus vulnérables du réseau.

Quels sont les facteurs ?

  • Nécessité de parer les attaques avant qu’elles ne provoquent une faille. Le coût moyen d’une faille de sécurité informatique en Amérique du Nord s’élève à 117 000 $. Une telle somme peut forcer bien des PME à mettre la clé sous la porte.
    Pour réduire le risque d’incident, les petites entreprises adoptent de plus en plus de moyens de sécurité active comme les services et les technologies de détection.
  • Croissance du marché des anti-malwares. Selon Marketsandmarkets, le marché des logiciels anti-malwares s’élevait à 48 milliards de dollars en 2015 et devrait atteindre les 119 milliards de dollars d’ici 2022. Gartner prédit en outre que les investissements dans les solutions de détection des logiciels malveillants et de réponse aux menaces deviendront une priorité pour les acheteurs avant 2020.

Le passage à une approche de détection et d’intervention face aux menaces informatiques concerne autant les individus que les processus et les technologies. Il motivera la majorité de la croissance du marché de la sécurité dans les cinq prochaines années.

– Sid Deshpande, Principal Research Analyst, Gartner

Ce que l’on vous conseille

  1. Adoptez des technologies de sécurité active. Les PME devraient investir dans les technologiques permettant d’identifier et de répondre à des menaces informatiques le plus rapidement possible. En effet, le coût de la réaction à une faille de sécurité est nettement plus élevé que le prix de ces solutions (sans parler de l’interruption des activités et de l’impact négatif sur la réputation d’une entreprise). Les logiciels de sécurité comme les SIEM, les systèmes de prévention des intrusions et les outils d’analyse peuvent améliorer les moyens de défense active. Les anti-malwares basés sur l’IA et le machine learning ont un certain intérêt, mais ils sont encore en cours de développement et peu répandus.
  2. Formez votre équipe et/ou engagez des experts en sécurité. La sécurité active passe par des technologies, mais aussi par des spécialistes de la sécurité chargés de monitorer activement les systèmes et de les entraîner à identifier et à prévenir les menaces. Selon leur budget, les entreprises peuvent soit former leurs propres informaticiens dans le domaine, soit engager des spécialistes qualifiés.

Prédiction 4 : la sécurité deviendra un critère essentiel dans le choix de partenaires commerciaux et de cibles de fusion-acquisition

Dès 2019, les entreprises seront demandeuses de garanties de sécurité plus solides de la part de leurs partenaires, fournisseurs et autres intermédiaires. Les scores de sécurité (indicateurs objectifs de la posture de sécurité d’une structure) ainsi que les évaluations en matière de protection informatique permettront de mesurer le niveau de sécurité de fournisseurs potentiels, de cibles de fusion-acquisition (M&A) et de clients directs.

Quels sont les facteurs ?

  • Piratage des données de grandes entreprises par l’intermédiaire de petites structures. Les PME sont des cibles de choix pour les hackers, car elles constituent une porte d’entrée vers les données de plus grandes entreprises.
    Plusieurs failles de sécurité d’envergure ont été causées par l’insuffisance des mesures de sécurité mises en place par des fournisseurs :
  • La faille de sécurité qui a touché Target, le géant américain de la grande distribution, a été provoquée par le vol des informations de connexion d’un sous-traitant HVAC.
  • Les informations confidentielles de chauffeurs de Lowe (le Leroy Merlin américain), notamment leurs numéros de sécurité sociale et leurs numéros de permis, ont pu être dérobées parce qu’une société de sécurité informatique a accidentellement sauvegardé les données sur un serveur non protégé en ligne.
  • Le système des points de vente de Home Depot, chaîne de grands magasins de décoration aux États-Unis, a été piraté et les détails des cartes de crédit de ses clients ont été récupérés par l’intermédiaire des informations de connexion d’un fournisseur externe.
  • Émergence et croissance des services d’évaluation de la sécurité. L’évaluation de la posture de sécurité des entreprises est en croissance, comme celle de leur santé financière. Selon un rapport de Gartner intitulé “Innovation Insight for Security Rating Service” (en anglais – rapport complet disponible pour les clients Gartner), “d’ici 2022, les indices de cybersécurité seront devenus aussi importants que les indices de solvabilité dans l’évaluation des risques associés aux relations commerciales.” Gartner va même plus loin en affirmant que, dans les années qui viennent, les scores de cybersécurité deviendront une condition sine qua non à l’établissement de relations commerciales. Ils auront même un impact sur le prix des assurances informatiques.

Ce que l’on vous conseille

  1. Associez-vous à des MSSP si vous n’êtes pas certain de la fiabilité de vos stratégies de sécurité. Les PME devraient faire appel à un prestataire d’infogérance spécialisé en sécurité (MSSP) lorsqu’elles ont mis en place des mesures de sécurité limitées et veulent améliorer ou évaluer leur posture de sécurité. Les MSSP aident à surveiller et à gérer les fonctions de sécurité des entreprises comme le monitoring des menaces, l’évaluation des risques, le déploiement de solutions technologiques et la gestion des intrusions. Mieux vaut choisir un MSSP réputé, habitué à travailler avec des PME et expérimenté dans le secteur d’activité de l’entreprise. Nous avons d’ailleurs consacré un article à la sous-traitance informatique.
  2. Menez régulièrement des évaluations de sécurité et des tests d’intrusion. Les évaluations régulières des systèmes de protection (conduites en interne ou par un organisme tiers) permettent d’identifier les points faibles et d’y remédier plus rapidement. Les évaluations de sécurité et les tests d’intrusion fournissent un aperçu complet de la posture de sécurité d’une entreprise.
  3. Mettez vos atouts en avant. Lors des discussions avec des clients potentiels, les PME ont tout intérêt à exposer leurs atouts en matière de sécurité pour les convaincre du respect de la confidentialité et de l’intégrité des données qu’ils vont leur confier. Les entreprises doivent également assurer leur conformité avec les réglementations principales pour renforcer la confiance de leurs clients et de leurs partenaires commerciaux.

Sécurité informatique : améliorez votre posture en 2019 !

  • La sécurité constituera une problématique incontournable pour toutes les entreprises, car les hackers utilisent déjà de nouvelles technologies comme l’IA et les botnets pour cibler les organisations de toutes tailles. Pour protéger les utilisateurs, les gouvernements du monde entier mettent en place des réglementations plus strictes de protection des données et de cybersécurité.
  • Les PME doivent donc investir plus massivement dans la sécurité informatique et l’envisager comme une fonction de gestion à part entière. Ignorer l’importance de la sécurité informatique risquerait même d’entraîner la fin de leurs activités.

tendance sécurité informatique 2019

N’hésitez pas à consulter notre répertoire de logiciels de sécurité informatique. Vous y trouverez une liste complète de logiciels antivirus, anti-spam, de sécurité cloud, de cryptage et bien d’autres. Lisez les avis des utilisateurs et comparez les produits pour faire le meilleur choix.

 

14 éditeurs HTML gratuits pour web designers débutants ou confirmés

éditeurs HTML gratuits web designers débutants confirmés

éditeurs HTML gratuits web designers débutants confirmés

À l’heure des start-up et des innovations technologiques, vous avez des millions de raisons de créer votre propre site web et des centaines d’outils à disposition pour le faire.

Que vous souhaitiez vendre votre produit, créer un espace d’échange pour des personnes partageant les mêmes intérêts ou tout simplement vous essayer au web design, un site Internet vous donne la possibilité de vous connecter à des millions de personnes.

Génie de la conception web ou débutant dans le domaine, vous avez probablement conscience de l’intérêt d’être familiarisé avec le HTML.

Ce langage est l’un des incontournables de la création de sites web et quelques connaissances de base en HTML ne devraient pas vous faire de tort. Vous aimeriez trouver un moyen de vous assurer que votre code est correct ou d’aller un peu plus loin dans l’écriture ?

Bonne nouvelle : c’est exactement ce que vous permet de faire un éditeur HTML. Vous trouverez dans cet article 14 outils de ce type qui vous aideront à booster votre maîtrise du HTML. À coup sûr, vous y trouverez un éditeur HTML gratuit qui vous convient !

Qu’est-ce qu’un éditeur HTML ?

Un éditeur HTML, ou éditeur web, est un outil autonome généralement intégré à un environnement de développement (IDE ou EDI) plus large. C’est une sorte de boîte à outils pour développeurs qui permet d’éditer, de compiler, d’interpréter ou encore de déboguer du code.

Vous pouvez écrire du code dans n’importe quel logiciel de traitement de texte, mais, en codant dans un éditeur HTML, vous pouvez suivre les modifications et vérifier que ce que vous avez écrit est correct.

Les éditeurs web les plus basiques proposent tous un système de correction de la syntaxe ou de vérification du code. Ils offrent également en général des options de vérification de la syntaxe qui fractionnent le code en lignes bien définies et mettent en évidence les éléments clés. Vous pouvez ainsi plus facilement lire ce que vous avez écrit. De plus, ils permettent souvent d’autocompléter les éléments HTML les plus courants, jouant les bouées de sauvetage pour les distraits qui ont tendance à oublier les crochets fermants.

Pourquoi utiliser un éditeur HTML ?

Les rédacteurs sont toujours heureux que la forme et le fond de leurs écrits soient revus par des correcteurs chargés d’assurer la qualité de leurs productions.

Un éditeur web remplit la même mission et apporte un peu de tranquillité d’esprit aux programmateurs. Même un codeur brillant est susceptible de faire une erreur d’inattention après avoir passé des heures devant son écran. Un éditeur HTML repère les éléments problématiques pour que vous n’ayez pas à passer vous-même en revue des centaines de lignes de code pour trouver le détail qui cloche.

De plus, même si nous ne nous intéressons ici qu’au HTML, de nombreux éditeurs prennent en charge d’autres langages comme CSS ou PHP, ce qui vous permet de vous essayer à d’autres techniques pour affiner vos compétences de web design.

Avant de partir à la recherche de l’éditeur web de vos rêves, sachez qu’il en existe deux types : les éditeurs de code standards, qui s’adressent à des développeurs plutôt expérimentés, et les éditeurs WYSIWYG, conseillés pour les débutants.

Éditeurs de code standard

Les éditeurs HTML de code standard affichent le code ligne par ligne, tel que vous l’écrivez.

éditeurs de code standard
Voici à quoi ressemblera votre code dans un éditeur classique (source de l’image : Stack Overflow)

 

Pour qui ? Les éditeurs de code sont recommandés pour les codeurs expérimentés qui veulent contrôler de près ce qu’ils écrivent ou qui craignent de gonfler leur code.

Éditeurs WYSIWYG

WYSIWYG est l’acronyme de “What You See Is What You Get” ou “tel écran, tel écrit”. Dans ce type d’outil, vous éditez votre page dans une interface qui affiche exactement ce qui apparaîtra en ligne. Vous travaillez donc en situation réelle et pas devant des lignes de code abstraites. La plupart de ces solutions sont très simples à utiliser puisqu’elles fonctionnent en glisser-déposer.

éditeurs WYSIWYG
Dans un éditeur WYSIWYG, vous voyez exactement ce qui sera publié en ligne (source de l’image : Elated)

 

Pour qui ? Les codeurs moins expérimentés et ceux qui prêtent particulièrement attention à l’apparence de leur page préféreront probablement utiliser un éditeur WYSIWYG.

Existe-t-il des éditeurs HTML gratuits ?

On pourrait passer des heures à discuter de logiciels d’aide à la programmation plus ou moins onéreux. Mais si vous commencez seulement à tâter du code ou si vous envisagez de vous lancer seul dans la création d’une activité de web design, vous n’avez probablement pas des milliers d’euros à investir dans ce type de solution.

Vous avez de la chance : nous avons déniché 14 éditeurs HTML gratuits et open source. Dans cet article, vous trouverez une brève description de leurs fonctionnalités. Les éditeurs de code standard sont présentés avant les éditeurs WYSIWYG et nous avons classé les options par ordre alphabétique.

Éditeurs de code standard gratuit

Souvenez-vous que les éditeurs de code standard exigent des connaissances assez poussées en HTML ou dans le langage dans lequel vous codez. Ils peuvent vous aider à corriger vos erreurs, mais ils n’écriront pas le code à votre place.

1. Aptana Studio 3

aptana studio 3
Source de l’image : Aptana

Aptana Studio est un IDE open source personnalisable. Il permet d’éditer les codes écrits en HTML5, CSS, JavaScript, PHP, Ruby, Rails et Python. Il s’intègre à Git pour faciliter la gestion des versions et peut se déployer sur différents types de serveurs : FTP, SFTP, FTPS et protocoles Capistrano. Aptana Studio propose un assistant de déploiement ainsi qu’un débogueur intégré.

2. Arachnophilia

arachnophilia
Source de l’image : Arachnophilia

Arachnophilia est un éditeur HTML gratuit et open source écrit en java par Paul Lutus (fervent opposant aux produits Microsoft). Il prend en charge l’Unicode et vous aide à éditer vos projets en PHP, Perl, C++, Java et JavaScript. Son client FTP intégré simplifie le déploiement. Sa dernière mise à jour remonte à septembre 2018.

3. Bluefish

bluefish
Source de l’image : Bluefish

Bluefish est un éditeur de code open source qui fonctionne sous Linux, Mac OS X, FreeBSD, OpenBSD et Solaris. Il prend en charge les protocoles FTP, SFTP, HTTP, HTTPS, WebDAV et CIFS. Pour ceux qui gèrent des projets d’envergure, Bluefish peut ouvrir jusqu’à 500 documents simultanément et récupère automatiquement les changements apportés aux documents modifiés en cas de plantage système. Il permet d’éditer le HTML et plusieurs autres langages, dont C++, Google Go, Java, Perl, PHP, Python et R.

4. CoffeeCup

coffeecup
Source de l’image : CoffeeCup

CoffeeCup propose un éditeur de code gratuit ainsi qu’un éditeur visuel (payant) pour ceux qui préfèrent travailler en WYSIWYG. Avec CoffeeCup, vous pouvez créer des fichiers HTML et CSS et éditer des fichiers web existants. Vous pouvez aussi mettre à jour votre contenu grâce à sa librairie d’éléments.

5. Eclipse

eclipse
Source de l’image : JavaEE Tips

Eclipse est un kit d’outils pour développeurs web qui comprend une série de plug-ins, dont un éditeur HTML gratuit. Il inclut aussi des plug-ins d’édition pour CSS, JSON et JavaScript. L’éditeur met en garde ceux qui veulent simplement éditer du code HTML : “Les nouveaux utilisateurs risquent de s’y perdre.” Les débutants devraient donc éviter ce logiciel dont la flexibilité devrait cependant séduire les programmeurs plus confirmés. Sa dernière mise à jour remonte à décembre 2018.

6. Komodo IDE

komodo IDE
Source de l’image : ActiveState

Komodo, l’IDE d’ActiveState, est disponible en version gratuite allégée ou sous licence payante (plusieurs tarifs). L’éditeur HTML gratuit offre des fonctionnalités robustes comme l’autocomplétion et des outils de débogage. Il prend aussi en charge d’autres langages, dont Python, Perl et Node.js. Sa dernière mise à jour est de janvier 2019.

7. Microsoft Visual Studio Community

microsoft visual studio community
Source de l’image : Microsoft

Si vous ne boycottez pas Microsoft comme le créateur d’Arachnophlia, Paul Lutus, la version gratuite de l’IDE de Visual Studio, Community, devrait vous intéresser. Elle est réservée à 5 utilisateurs maximum. Les versions payantes présentent plus de fonctionnalités, mais la solution gratuite inclut les outils essentiels pour l’édition HTML. Elle comprend en outre quelques outils de développement d’applications mobiles bien utiles comme une option multiplateforme permettant de coder à la fois pour Android et iOS.

8. NetBeans

netbeans
Source de l’image : NetBeans

NetBeans est une IDE open source qui peut vous aider à développer en HTML5, en PHP, en JavaScript, en C++ et dans plusieurs autres langages. Elle contient des modèles et des générateurs de code ainsi que des outils de gestion intéressants pour les équipes et les projets plus importants. NetBeans propose un large choix de plug-ins et encourage les développeurs à créer et à partager les leurs. Sa dernière mise à jour remonte à décembre 2018.

9. Notepad++

notepas++
Source de l’image : Wikimedia Commons

Réservé aux utilisateurs Windows, Notepad ++ est un éditeur web gratuit en C++. Son UI est entièrement personnalisable et les utilisateurs peuvent décider quels éléments syntaxiques sont surlignés et développés. Petit bonus pour les amoureux de l’écologie : Notepad++ s’engage à réduire les émissions de CO2 en créant des programmes moins gourmands en ressources processeur (CPU). Sa dernière mise à jour remonte à janvier 2019.

10. NoteTab Light

NoteTab Light
Source de l’image : NoteTab

La description de produit de NoteTab est très claire : les amateurs de WYSIWYG feraient mieux de passer leur chemin. Mais si vous êtes expert et avez besoin d’un éditeur HTML gratuit, ce logiciel devrait faire votre bonheur. Selon l’éditeur, la méthode de surlignage minimal de la syntaxe facilite la lecture du code HTML ou CSS par rapport à d’autres solutions d’édition web. De plus, les raccourcis claviers personnalisables vous permettent d’introduire des bouts de code récurrents sans devoir les copier-coller systématiquement. NoteTab existe en version Light (gratuite), Standard et Pro. Envisagez de travailler avec une version payante si vous cherchez des fonctionnalités plus robustes.

11. PSPad

PSPad
Source de l’image : PSPad

PSPad est un outil HTML gratuit uniquement disponible sur Windows. Certains des produits repris dans notre liste ne sont pas vraiment destinés à un usage commercial (en particulier ceux qui proposent des versions payantes), mais PSPad est gratuit même pour les entreprises et les institutions publiques. Le programme inclut des modèles d’écriture, un vérificateur de syntaxe et des options d’autocorrection. Sa dernière mise à jour remonte à avril 2018.

Éditeurs WYSIWYG gratuits

La plupart des éditeurs présentés ci-dessous conviennent aux codeurs et aux designers débutants. Certains génèrent le code pour vous au fur et à mesure que vous glissez-déposez des éléments dans votre page. D’autres affichent uniquement le code associé à votre page, mais vous permettent de l’éditer comme bon vous semble. Les modifications apparaissent dans ce cas directement à l’écran pour que vous puissiez adapter votre design en temps réel.

12. BlueGriffon

BlueGriffon
Source de l’image : BlueGriffon

BlueGriffon propose deux versions payantes de son produit, mais son outil HTML gratuit suffit pour créer des pages web. C’est l’un des trois éditeurs WYSIWYG de notre liste et, selon son site web, il est officiellement recommandé par le gouvernement français. C’est en effet, il semblerait, l’outil de création de contenu pour le web utilisé dans l’administration française.

BlueGriffon propose un double affichage code source et WYSIWYG pour que vous puissiez garder un œil sur l’évolution du code tout en travaillant le côté esthétique de votre page. Il permet aussi d’éditer les fichiers CSS et SVG. La version payante du logiciel offre des fonctionnalités supplémentaires centrées sur le design comme l’éditeur en plein écran, une pipette pour la sélection des couleurs et un système de comptage des mots avec alertes.

13. NetObjects Fusion Essentials

NetObjects fusion essentials
Source de l’image : NetObjects

NetObjects Fusion se présente comme “un générateur d’HTML plutôt qu’un éditeur web”. Grâce à sa fonctionnalité de création en glisser-déposer, vous modifiez vos pages et les voir telles qu’elles seront publiées en ligne. Sa version gratuite vous permet de créer des sites web en HTML 5 avec des galeries photo, des formulaires et une fonctionnalité e-commerce.

14. SeaMonkey

SeaMonkey
Source de l’image : SeaMonkey

SeaMonkey est une suite d’applications open source tout-en-un pour Internet qui inclut des outils de développement de navigateur, d’e-mail, de chat et de site web (éditeur HTML compris). Si vous recherchez uniquement un éditeur HTML gratuit, tournez-vous plutôt vers l’un des autres outils de notre liste. Pour les développeurs en recherche d’une expérience Internet complète, en revanche, SeaMonkey vaut le détour. Le projet est propulsé par Mozilla et partage donc une bonne partie de son code source avec Firefox et Thunderbird. Sa dernière mise à jour remonte à juillet 2018.

3, 2, 1, codez !

Vous avez maintenant un tas d’options. Il ne vous reste plus qu’à vous lancer et à en tester quelques-unes pour trouver l’outil HTML gratuit qui répondra à vos besoins. Vous trouverez également d’autres options dans notre catalogue complet de logiciels de création de sites web. Et n’oubliez pas partager votre expérience en commentaires !

PME et sous-traitance informatique : les questions à se poser

PME et sous traitance informatique

PME et sous traitance informatique

Lorsque vous avez besoin de documents légaux, vous vous adressez à un avocat. En matière de comptes et de chiffres, c’est un comptable qui assure la santé financière de votre entreprise. Alors pourquoi ne pas confier la gestion de votre parc informatique à un professionnel, à savoir un prestataire d’infogérance ?

Les arguments en faveur de la sous-traitance informatique sont nombreux. Toutefois, quel que soit votre secteur d’activité, elle peut être risquée. Une panne peut rapidement bloquer toutes vos opérations, vous coûter cher et entacher votre réputation. Pour vous épargner ces mésaventures, vous devez soigneusement évaluer vos besoins informatiques et l’intérêt de confier à une entreprise tierce la gestion de votre parc informatique.

Les priorités et le budget alloué à l’IT dépendent du fonctionnement de chaque société. Certaines entreprises veillent à disposer de structures et d’équipements informatiques solides et modernes pour maximiser leur efficacité opérationnelle, tandis que d’autres disposent d’un parc informatique à peine fonctionnel.

Un bulletin prévisionnel publié récemment par Gartner (en anglais, disponible pour les clients) indique, sans surprise, que les dépenses informatiques des PME vont significativement augmenter dans les prochaines années. Cependant, on ne sait pas si les budgets prévus seront consacrés à la création d’équipes IT en interne ou à l’externalisation informatique.

Dans cet article, nous allons mettre en avant les implications de ces deux options, décoder les risques de la sous-traitance informatique et comment les réduire, et vous proposer une marche à suivre pour faire votre choix.

Création d’une équipe IT

Dans la plupart des PME, en règle générale, un seul employé gère une série de tâches informatiques comme l’installation de logiciels ou quelques dépannages occasionnels. Mais au fur et à mesure de la croissance des activités, les besoins informatiques évoluent et exigent un plus grand nombre de travailleurs de mieux en mieux formés.

Si les ressources sont suffisantes, l’idéal est de constituer une équipe solide d’informaticiens : un petit groupe de professionnels 100 % disponibles et efficaces, conscients des défis techniques auxquels l’entreprise fait face, prêts à s’adapter à ses objectifs stratégiques et motivés à l’idée de faire aboutir la vision de votre entreprise.

Malheureusement, qui dit équipe interne, dit frais fixes supplémentaires (salaires, avantages et taxes notamment). Or, les PME disposent souvent d’un budget limité et ne peuvent pas toujours se permettre d’engager de nouveaux experts IT.

De plus, les tendances et les pratiques dans le secteur informatique changent sans cesse et les compétences nécessaires évoluent tout aussi rapidement. Cela signifie qu’il faut assurer la formation continue de son équipe pour rester compétitif.

Et c’est un véritable défi en soi : selon un rapport (en anglais) de New Horizons, société de formation en informatique, seules 12 % des entreprises pensent que leurs efforts de formation IT sont suffisants pour assurer le maintien de la qualité du travail de leurs informaticiens. Le manque de ressources de formation appropriées est souvent montré du doigt.

Externalisation informatique

Pour réduire les coûts et rester concurrentielles, les PME font souvent appel à des prestataires de services d’infogérance.

Les petites entreprises externalisent généralement plusieurs services :

  • Le support technique
  • La sécurité
  • Le centre de données (data center)
  • La sauvegarde et la récupération des données
  • Le monitoring et la maintenance du réseau

Les PME qui souhaitent confier la gestion de leur parc informatique à un sous-traitant ont généralement deux options : faire appel un technicien ponctuellement, en cas de problème, ou bien s’offrir les services réguliers d’un prestataire en infogérance.

appel technicien  Contacter un technicien ponctuellement 

Cette solution, purement réactive, consiste à faire appel à un technicien uniquement en cas de problème. Elle convient très bien aux entreprises qui ne rencontrent que rarement des soucis informatiques et à celles qui n’ont pas véritablement besoin de support IT.

Cependant, les informaticiens qui interviennent dans ce genre de cas sont payés à l’heure et les coûts peuvent gonfler rapidement. De plus, il faut consigner le nombre d’heures de travail et les services fournis pour vérifier que la facture corresponde bien aux prestations. Cette solution temporaire est intéressante, mais elle ne constitue pas une réponse complète aux besoins informatiques des PME.

prestataire infogérance  Passer par un prestataire d’infogérance

Les prestataires d’infogérance prennent en charge la gestion du parc informatique des entreprises de manière personnalisée contre une rétribution mensuelle ou annuelle. Ils opèrent à distance et proposent chacun leur propre éventail de services. Toutefois, parmi le grand nombre de sociétés proposant ce genre de services, il n’est pas si facile que ça de trouver le bon partenaire.

Passer par un prestataire d’infogérance, pour les PME, c’est généralement l’alternative économique à engager une équipe IT interne. Un prestataire peut intervenir parfois en seconde ligne, dans les entreprises qui disposent d’un service informatique, ou pour prendre en charge des projets particuliers (intégration logicielle par exemple).

Les sous-traitants sont généralement spécialisés dans divers sous-domaines IT et sont capables de suivre les évolutions technologiques constantes et rapides du secteur. De plus, selon la croissance de l’entreprise, il est parfois plus avantageux d’élargir la gamme de services souscrits auprès d’un prestataire que de mettre à niveau une infrastructure informatique en interne.

Cependant, avant toute chose, les PME ont tout intérêt à analyser en profondeur les risques et les besoins de leur réseau. En effet, si le prestataire est chargé de définir les besoins, il recommandera sans doute son pack de services le plus complet… et le plus cher.

Pour faire le bon choix en matière d’externalisation informatique, les entreprises doivent prendre l’initiative, identifier les failles de leur système et définir les menaces les plus probables risquant de nuire à leurs activités.

Risques de la sous-traitance informatique

L’externalisation informatique d’une entreprise n’est pas sans risque. Voici les plus importants.

sécurité des données  Sécurité des données

C’est bien connu, la sécurité des données est un problème clé de l’externalisation informatique. Pourtant, une étude (en anglais) menée récemment par le Ponemon Institute révèle que 58 % des petites entreprises ne savent pas si les politiques de sécurité de leurs fournisseurs sont suffisantes pour les protéger d’une faille de sécurité. Or, les réglementations sur la protection des données se multiplient. Les entreprises doivent donc faire preuve de prudence lorsqu’elles ouvrent leur réseau à n’importe quel acteur tiers. À titre d’exemple, en 2013, le géant américain de la grande distribution Target a subi une faille de sécurité qui a entraîné la fuite des données de 40 millions de consommateurs. Cette faille a été reliée à un vol de données de connexion non pas chez un MSP, mais chez un sous-traitant en HVAC. Target avait en fait, sans le savoir, ouvert l’accès à son réseau à une entreprise tierce qui ne respectait pas les standards de protection des données : les serveurs étaient accessibles à distance sans que l’authentification à deux facteurs ne soit requise. Target a survécu à la tempête, mais une petite entreprise aurait peut-être bu la tasse.

conformité réglementaire  Conformité réglementaire

Les PME actives dans un secteur fortement réglementé comme la santé doivent impérativement vérifier l’étendue de l’expérience de leurs fournisseurs de services gérés dans leur domaine et leur capacité à se conformer aux réglementations en vigueur. Si un prestataire peut accéder aux informations médicales protégées des clients, il doit se conformer au RGPD.

Vous devrez donc établir avec lui un contrat de sous-traitance lui imposant de respecter les conditions de protection des données réglementaires.

Malheureusement, il n’est pas toujours possible de savoir quelles données risquent d’être utilisées ou traitées par un sous-traitant informatique. Tout prestataire de services avec lequel une entreprise envisage de collaborer devrait être à jour en matière de standards de protection des données et de questions réglementaires, en particulier dans le secteur d’activité de la société. Cependant, quelles que soient les garanties fournies, lorsque des données sont dupliquées ou déplacées, elles risquent fortement d’être compromises.

cyberattaques  Cyberattaques

Les cyberattaques sont de plus en plus nombreuses et de plus en plus sophistiquées. Selon un rapport de F-Secure, société spécialisée dans la sécurité informatique, on a observé en 2017 une hausse de 415 % dans la détection des logiciels rançonneurs. De plus, le nombre de points d’extrémité des réseaux a explosé ces dernières années.

L’adoption généralisée du cloud, la prolifération des appareils mobiles et la connexion soudaine à Internet de plus de 20 milliards d’objets dans le cadre de l’IoT donnent du fil à retordre à la sécurité informatique. De nombreux sous-traitants informatiques sont à la hauteur de la tâche, mais d’autres le sont moins et sont tout aussi présents sur le marché.

L’externalisation de l’entièreté des services informatiques d’une PME ne contribue absolument pas à sa protection contre la cybercriminalité. Toutes les petites entreprises devraient s’armer contre les hackers en établissant et en assurant l’application d’une politique d’utilisation des services web et e-mail.

D’autres mesures, comme la régulation de l’utilisation des appareils personnels, l’imposition de l’authentification à double facteur et la sensibilisation continue à la cybercriminalité, peuvent aussi réduire la vulnérabilité des entreprises face aux cyberattaques les plus communes.

service level agreement  Attentes

Les petites entreprises craignent souvent que les sous-traitants informatiques ne puissent pas tenir leurs promesses ou qu’ils soient trop absorbés par une large clientèle. Leurs inquiétudes sont justifiées. Si une petite entreprise s’engage avec un partenaire qui s’occupe déjà de nombreuses autres PME, comment peut-elle s’assurer de recevoir autant d’attention que des clients de plus grande envergure, plus rentables pour le prestataire ?

C’est pour cette raison qu’il est important de négocier un bon accord de niveau de service ou SLA (service-level agreement). Ce document établi les attentes des deux parties et les conséquences en cas de non-respect de l’accord. Le SLA devrait également définir les critères de mesure des performances et la manière dont ils sont appliqués.

prix grilles tarifaires  Prix

Avant d’engager un sous-traitant informatique, il faut étudier en détail les grilles tarifaires pour comprendre les méthodes de facturation et identifier les charges supplémentaires potentielles. Les structures de prix varient
énormément : les tarifs peuvent être progressifs et les services proposés en pack, par appareil ou par utilisateur. Mieux vaut opter pour un tarif mensuel fixe qui englobe tous les services nécessaires (mais sans inclure ceux dont l’entreprise peut se passer).

Atténuation des risques

En tant que PME, vous pouvez réduire les risques de l’externalisation informatique en suivant ces quelques conseils :

  • Assurez-vous que les deux parties ont conscience de ce qu’implique un partenariat fructueux.
  • Revoyez en détail les SLA et assurez-vous qu’ils répondent bien à vos attentes.
  • Demandez à votre prestataire de vous fournir le nombre et la taille des entreprises avec lesquelles il travaille actuellement.
  • Exigez des références. Contactez les clients actuels de ce prestataire et demandez-leur s’il est réactif en dehors des heures de bureau.
  • Demandez si certaines activités du prestataire d’infogérance sont sous-traitées.
  • Déterminez comment le prestataire compte assurer la sécurité de vos données.
  • Prenez en compte les données soumises à une réglementation et les facteurs qui pourraient mettre à mal la conformité du prestataire.

Posez les questions qui fâchent sur les pratiques de protection des données, les plans d’intervention en cas d’incident, les heures d’intervention et les problèmes spécifiques à votre secteur. Les échanges écrits sont intéressants, car ils peuvent être conservés, mais un petit coup de téléphone à un sous-traitant informatique vous permettra peut-être d’obtenir des informations plus précises sur ses compétences par rapport à vos besoins particuliers et de vous assurer qu’il ne vous fournira pas des prestations génériques.

 

Pour terminer, sachez qu’il vaut mieux renoncer à l’externalisation d’éléments stratégiques de votre infrastructure IT si vos activités dépendent de l’innovation et du développement agile de vos opérations en ligne. De plus, si vous êtes actif dans un secteur soumis à des réglementations strictes et que vous devez absolument assurer la sécurité des données et la conformité de leur traitement, réfléchissez bien avant de sous-traiter la gestion de votre parc informatique. Dans ces situations et dans de nombreux autres cas, il vaut la peine d’investir dans la création d’une équipe informatique interne.

Et maintenant ?

La recherche d’un partenaire IT peut être frustrante : les informaticiens les plus qualifiés sont aussi les plus difficiles à trouver et les sous-traitants informatiques ne tiennent pas toujours leurs promesses.

Mais la bonne nouvelle, c’est que les PME n’ont pas toujours besoin de personnel supplémentaire ni des services d’un sous-traitant. Des applications SaaS faciles à prendre en main et des options de stockage des données en cloud répondent déjà très bien aux besoins des PME. Il vous suffira peut-être simplement d’investir dans des logiciels qui répondront à vos préoccupations immédiates comme l’engagement de vos clients en ligne ou l’amélioration de votre communication interne.

Ceci étant dit, en considérant objectivement vos besoins, vous vous assurez de prendre la meilleure décision possible pour la croissance de votre PME, que vous décidiez d’externaliser vos services informatiques, de tout gérer en interne ou simplement de vous doter de nouveaux outils.

 

Welche Vorteile bietet das Upgrade auf die Google App Suite kleinen Unternehmen?

Google App Suite

Google App Suite

G Suite? Google App Suite? Google Apps for Work? Google Apps für Unternehmen? Was ist der Unterschied zwischen alledem?

Eigentlich nichts. Was früher als Google Apps for Work bezeichnet wurde (neben zahlreichen inoffiziellen Bezeichnungen oder Bezeichnungen von einzelnen Anwendungen wie Google Drive oder Google Docs), heißt mittlerweile offiziell G Suite: Googles Anwendungspaket für Unternehmen. Es gehört zur Google Cloud, die alle Enterprise-Angebote von Google umfasst.

Gut, das hätten wir also geklärt. Die wichtigere Frage ist: Braucht man das wirklich? Nahezu jedes kleine Unternehmen nutzt Gmail, Google Drive, Docs und Sheets zur Kommunikation und Zusammenarbeit im Team. Viele zögern nun, zur Google G Suite, einer schicken, aber kostenpflichtigen Version der sonst kostenfreien Google-Tools, zu wechseln.

Die G Suite ist ab 4 € pro Nutzer und Monat in der Basic-Version und für 8 € pro Nutzer und Monat in der Business-Version verfügbar, die zusätzliche Funktionen und mehr Speicherplatz bietet. Es gibt auch eine Enterprise-Version für 23 € mit erweiterten Sicherheitsfunktionen.

Ob sich die größeren Pakete der Google App Suite lohnen oder nicht, hängt ganz von den eigenen Bedürfnissen und Anforderungen ab. An sich hat die G Suite so einiges zu bieten, was den Preis durchaus wert sein kann. In diesem Artikel wollen wir die Unterschiede zwischen der G Suite und den herkömmlichen Google-Apps aufzeigen, einige der Vorteile und neuen Funktionen der G Suite herausstellen und auch die Sicherheitsfunktionen kurz ansprechen.

Gmail, Hangouts und Google Drive für kleine Unternehmen

Gmail gehört mit seinem intelligenten Posteingang, dem einfachen Zugriff auf das Chat-Tool Hangouts und die Verbindung zum Cloud-Speicher Google Drive zu den beliebtesten E-Mail-Anbietern und ist fast jedem ein Begriff. Was ist an der G Suite anders?

Gmail

Gmail ist der Grundpfeiler eines jeden Google-Kontos.

  • Ohne G Suite: Bei der Einrichtung eines Gmail-Kontos erhält man eine kontoname@gmail.com-E-Mailadresse sowie 15 GB Speicherplatz für alles, was in Gmail bzw. Google Drive gespeichert wird.
  • Mit G Suite: Die G Suite ermöglicht das Einrichten von personalisierten konto@unternehmensname.com-Mailadressen und von Mailing-Gruppen mit Alias-Adressen wie sales@unternehmensname.com. Außerdem erhältst du für Gmail und Google Drive den doppelten Speicherplatz, nämlich insgesamt 30 GB.

Hangouts

Hangouts (früher bekannt als GChat) ist Googles Tool für Chats und Videokonferenzen.

  • Ohne G Suite: Du kannst bis zu 150 Personen in einem Gespräch zusammenbringen und Videoanrufe mit bis zu 25 Personen durchführen.
  • Mit G Suite: Google Hangouts bietet zwei Features für Unternehmen: Hangouts Meet und Hangouts Chat. Hangouts Meet ermöglicht je nach G Suite-Version Videokonferenzen mit bis zu 100 Personen. Externe Teilnehmer können sich über einen freigegebenen Link einwählen, ohne sich anmelden oder ein Plugin herunterladen zu müssen. Hangouts Chat ist eine Kommunikationsplattform für Teams, in der virtuelle Chatrooms für einzelne Projekte erstellt werden und Dateien und Ordner aus der Google App Suite in diesen Chats geteilt werden können.

Google App Suite Hangouts

Drive

Google Drive hat die Zusammenarbeit in Echtzeit und die Dateifreigabe mit den praktischen Tools Sheets, Docs und Slides revolutioniert und ist für viele Teams der zentrale Ort für die Zusammenarbeit.

  • Ohne G Suite: Für Gmail und Drive stehen insgesamt 15 GB Speicherplatz zur Verfügung. Dateien können in Ordnern organisiert werden und Favoriten- und Suchfunktionen ermöglichen einen schnellen Zugriff. Man kann Dateien unkompliziert per Link oder über die E-Mail-Adresse der anderen Personen freigeben, um sie gemeinsam zu bearbeiten.
  • Mit G Suite: In der G Suite Basic stehen 30 GB Speicherplatz zur Verfügung. In der G Suite Enterprise, G Suite Business und G Suite for Education hängt der Speicherplatz von der Nutzerzahl ab und ist ab fünf Nutzern unbegrenzt. In der G Suite Enterprise, G Suite Business, G Suite for Education und Drive Enterprise sind außerdem Teamablagen verfügbar, gemeinsam nutzbare Bereiche, in denen die Dateien dem gesamten Team statt einer Einzelperson gehören. So ist es nicht mehr nötig, Berechtigungen für einzelne Dokumente oder Ordner zu erteilen.

Google App Suite Drive

Die Google App Suite wird immer intelligenter

Seit der Umbenennung in G Suite hat Google seinen Apps einige leistungsstarke Machine-Learning-Funktionen zukommen lassen.

  • Docs: Die Erkunden-Funktion nutzt maschinelles Lernen, um über eine Websuche Themen, Informationen und Bilder zu Dokumenten vorzuschlagen oder ähnliche Dokumente in der eigenen Google Drive-Ablage anzuzeigen.

Google App Suite Docs

  • Sheets: Wer Formeln zu kompliziert findet, wird sich über die Erkunden-Funktion in Google Sheets freuen. Die Daten werden automatisch in Tabellen und Diagrammen analysiert und man kann ganz einfach in normaler Sprache eingeben, welche Daten man angezeigt bekommen möchte, um per maschineller Sprachverarbeitung eine Formel vorgeschlagen zu bekommen. In einer Tabelle mit Traffic-Daten für eine Website lässt sich so beispielsweise durch die Frage „Was ist die durchschnittliche Besucherzahl pro Beitrag?“ mühelos eine entsprechende Formel erstellen.
  • Kalender: Google Kalender bietet in der G Suite eine intelligente Planungsfunktion, die voraussagt, wann Teammitglieder verfügbar sein werden, und anhand dessen Termine für Meetings vorschlägt.
  • Drive: Wer Drive für Android nutzt, findet dort einen praktischen Schnellzugriffsbereich, der Dokumente vorschlägt, die kürzlich verwendet wurden oder die man möglicherweise aufgrund von Terminen im Kalender oder der Kommunikation mit Kollegen benötigt.
  • Sites: Google Sites bietet eine Art Intranet, in dem Unternehmen Informationen in Form von Teamwebsites mit Mitarbeiter*innen teilen können. Auf den Websites lassen sich ganz einfach per Drag-and-Drop Inhalte einfügen. In den Sicherheitseinstellungen lässt sich festlegen, ob der Zugriff eingeschränkt oder für externe Beteiligte geöffnet werden soll. Natürlich sind die Sites auch für Mobilgeräte optimiert, sodass die Inhalte auf jedem Gerät ansprechend dargestellt werden.
  • Cloud Search: Die Cloud Search ist eine intelligente Suchfunktion, die die leistungsstarken Such-Algorithmen von Google für die Suche nach Dateien, E-Mails, Dateien oder auch Personen im eigenen Unternehmensverzeichnis nutzt. So soll alles, wonach im Unternehmen gesucht wird, leicht auffindbar gemacht werden. Mithilfe von maschinellem Lernen werden Suchanfragen vervollständigt und kontextbezogene Ergebnisse sowie auf der vorhergegangenen Nutzung beruhende Vorschläge angezeigt.

Wie sieht es mit der Sicherheit aus?

Für große Unternehmen, die über Google als Software-Suite ihrer Wahl für die Zusammenarbeit nachdachten, war das Thema Sicherheit schon immer problematisch. Mittlerweile hat die Google App Suite bei der Sicherheit deutlich aufgeholt. So ist sie beispielsweise nach dem internationalen Sicherheitsstandard ISO 27001 zertifiziert, Kundendaten werden verschlüsselt gespeichert und die G Suite kann im Einklang mit den EU-Datenschutzanforderungen verwendet werden. Die Admin-Konsole bietet Administratoren Zugriff auf Sicherheitsfunktionen wie die Einmalanmeldung (SSO).

  • Vault: Mit Google Vault können Dateien, Nachrichten und E-Mails über die Standard-Aufbewahrungszeit hinaus aufbewahrt, durchsucht und exportiert werden. Außerdem kann man Inhalte in geschlossenen Konten durchsuchen, Prüfberichte erstellen oder festlegen, dass Daten nach einer gewissen Zeit automatisch gelöscht werden. Für Nutzer der G Suite Basic kostet Google Vault zusätzlich 4 € pro Nutzer und Monat.
  • Admin: Google Admin ermöglicht Administratoren die unkomplizierte Verwaltung der G Suite. Hier können sie beispielsweise Nutzer*innen anlegen, Zugriffsrechte vergeben oder entziehen sowie eine zweistufige Verifizierung einrichten. Die Mobilgeräteverwaltung macht es möglich, Apps für Mitarbeiter*innen bereitzustellen, die Daten auf Mobilgeräten zu schützen, Sicherheitseinstellungen festzulegen und die Nutzung zu überwachen – auch in Unternehmen, in denen Mitarbeiter ihre eigenen Geräte verwenden (BYOD).

Google App Suite Support

Das G-Suite-Abo beinhaltet einen E-Mail- und Telefon-Support rund um die Uhr.

Ist es den Preis wert?

Zweifellos macht Google alles richtig, um Unternehmen, die den Schritt in die Cloud wagen wollen, ein verlockendes Angebot zu machen. Wer bereits die Apps von Google verwendet, wird mit dem Übergang zur G Suite keinerlei Probleme haben. Wer bisher beispielsweise Microsoft Office 365 nutzt, hat eventuell weniger Gründe für den Wechsel.

Gleichzeitig liegen viele der Vorteile beim Wechsel zur G Suite auf der Hand: Einige dienen eher der Bequemlichkeit (wie die Schnellzugriffs- oder Erkundungsfunktionen), während andere die Nutzbarkeit der Software deutlich erhöhen (personalisierte E-Mail-Adressen, mehr Speicherplatz und Teamablagen) oder für mehr Sicherheit sorgen.

Wer die Google G Suite zunächst einmal testen möchte, kann sie 14 Tage lang kostenlos testen.

Auch der Vergleich mit Microsoft Office 365 könnte für einige Nutzer*innen interessant sein.

Los 14 mejores editores de HTML gratuitos

Los mejores editores de HTML gratuitos

Los mejores editores de HTML gratuitos

En la era de las startups y las innovaciones tecnológicas hay muchas razones para crear tu propia página web y numerosas herramientas que te ayudarán a hacerlo.

Tanto si quieres vender un producto que has inventado como crear un espacio de conexión para gente con intereses similares o comprobar qué tal se te da el diseño, una página web es un puente que te permite conectar potencialmente con millones de personas.

Da igual que seas un genio del diseño web o solo un principiante, seguro que ya sabes lo útil que resulta tener nociones básicas de HTML.

Es uno de los principales lenguajes para la creación de páginas web, así que nunca está de más conocer sus principios fundamentales. ¿Y si descubrieras que existe una herramienta que llevará tus conocimientos de HTML a otro nivel… o que, al menos, garantizará que el código es correcto?

Pues bien, agárrate: dicha herramienta es un editor de HTML y, a continuación, conocerás 14 opciones distintas de este tipo de programa.

También sabrás qué es exactamente un editor de HTML y las diferencias entre las soluciones disponibles en el mercado; además, se incluye una breve descripción de las posibilidades de cada herramienta presentada.

¿Qué es un editor de HTML?

Un editor de HTML puede ser un programa independiente, pero suele formar parte de un entorno de desarrollo integrado (IDE). Este es básicamente una caja de herramientas que permite al desarrollador editar, compilar, interpretar y depurar el código.

El editor de HTML es una herramienta que permite rastrear el código. Aunque técnicamente es posible escribirlo  en cualquier procesador de texto, el editor de HTML te permitirá asegurarte no solo de que lo has escrito bien, sino de que es correcto.

La funcionalidad más básica de este software es la corrección de sintaxis: una especie de corrector ortográfico para código. Además, suele ofrecer rastreo de sintaxis, que resalta las distintas partes del código para facilitar su lectura al separar los diferentes elementos en líneas. También permite, normalmente, insertar o autocompletar los elementos de HTML más comunes.

Esta función por sí sola puede ser un auténtico salvavidas si has olvidado cerrar un paréntesis.

¿Por qué usar un editor de HTML?

Para los redactores de contenido, el trabajo posterior del editor es crucial, ya que es el responsable de repasar las publicaciones y garantizar que todo esté bien escrito antes de presentarlo a los lectores.

Un editor de HTML realiza la misma función y proporciona mucha tranquilidad, ya que hasta el programador más experto puede introducir una errata aquí o allá después de haber pasado todo el día escribiendo código. El editor de HTML ayuda a encontrar los errores y evita tener que revisar miles de líneas de código una por una.

Además, aunque este artículo se centra específicamente en las capacidades HTML de los editores, muchos de ellos son compatibles con otros lenguajes como CSS o PHP, por lo que tendrás más opciones cuando decidas ampliar tus conocimientos de diseño web.

Antes de buscar el editor de HTML perfecto para ti, debes saber que existen dos tipos de editores dirigidos a desarrolladores con distintos niveles de experiencia.

Editor de HTML textual

Un editor de HTML textual muestra el código línea a línea, exactamente como se ha escrito.

Editor HTML
Así es como se ve el código en un editor de HTML textual (fuente de la imagen: Stack Overflow)

Es adecuado para: desarrolladores con experiencia, que desean tener un mayor control sobre su código y evitar el relleno innecesario.

Editor de HTML WYSIWYG

WYSIWYG son las siglas en inglés de “Lo que ves es lo que obtienes” (“What You See Is What You Get”). Cuando diseñas una página en un editor WYSIWYG sabes exactamente el aspecto que tendrá sin necesidad de subirla o probarla. La mayoría de estas herramientas cuentan con funcionalidades de diseño tipo arrastrar y soltar, por lo que son muy fáciles de usar.

Editor HTML WYSIWYG
El editor WYSIWYG muestra exactamente el aspecto que tendrá el diseño web (fuente de la imagen: Elated)

Es adecuado para: programadores con poca experiencia y a los que les importa más el diseño que el código.

¿Hay editores de HTML gratuitos?

Existe una lista interminable de herramientas de programación útiles, pero si estás aprendiendo a programar o arrancando tu empresa de diseño web, es posible que no cuentes con mucho dinero para invertir en ellas.

Por suerte para ti, existen bastantes editores de HTML gratuitos y de código abierto; en este artículo, sin ir más lejos, figuran 14 opciones por orden alfabético, separadas en dos secciones (texto y WYSIWYG) y acompañadas de una breve descripción de sus capacidades.

Editores de HTML textuales gratuitos

Recuerda que si deseas usar este tipo de editores, deberás contar con amplios conocimientos de HTML (o del lenguaje de programación que quieras emplear), ya que este software te ayudará a solventar errores, pero no escribirá el código por ti.

1. Aptana Studio 3

Aptana Studio 3
Fuente de la imagen: Aptana

Aptana Studio es un IDE de código abierto personalizable. Además de HTML5, puede emplearse para editar CSS, JavaScript, PHP, Ruby, Rails y Python. Se integra con Git para facilitar el control de versiones y puede implementar protocolos FTP, SFTP, FTPS y Capistrano. Se actualizó por última vez en marzo de 2017.

2. Arachnophilia

Arachnophilia
Fuente de la imagen: Arachnophilia

Arachnophilia es un editor de HTML de código abierto desarrollado en Java; Paul Lutus, su creador, boicotea los productos de Microsoft. Es compatible con Unicode y puede usarse para editar proyectos en PHP, Perl, C++, Java y JavaScript. También cuenta con un cliente FTP integrado que facilita la implementación. Se actualizó por última vez en noviembre de 2016.

3. Bluefish

Bluefish
Fuente de la imagen: Bluefish

El editor de código abierto Bluefish puede ejecutarse en Linux, Mac OS X, FreeBSD, OpenBSD y Solaris. Es compatible con protocolos FTP, SFTP, HTTP, HTTPS, WebDAV y CIFS. En el caso de proyectos grandes, Bluefish puede abrir más de 500 documentos de manera simultánea y recupera automáticamente los cambios realizados en los mismos si el sistema falla mientras estás editando. También es compatible con otros lenguajes, como C++, Google Go, Java, Perl, PHP, Python y R. Se actualizó por última vez en enero de 2017.

4. Responsive Site Designer

Responsive Site Designer
Fuente de la imagen: CoffeeCup

Responsive Site Designer cuenta con un editor textual de HTML gratuito. Si buscas un entorno de tipo WYSIWYG, también está disponible su “Visual Editor” con un coste adicional. CoffeeCup puede crear archivos HTML y CSS, además de editar los archivos web existentes. También es posible actualizar el contenido de las páginas mediante su biblioteca de componentes.

5. Eclipse

Eclipse
Fuente de la imagen: JavaEE Tips

Eclipse ofrece distintos plugins (entre los que se encuentra un editor de HTML) en su kit de herramientas web de código abierto para desarrolladores. También cuenta con plugins para la edición de CSS, JSON y JavaScript. Su página web advierte que “puede resultar confuso para los nuevos usuarios” que solo deseen editar código HTML. Por ello, probablemente no sea la opción idónea para los novatos, pero los programadores expertos pueden apreciar la flexibilidad de Eclipse. Se actualizó por última vez en julio de 2017.

6. Komodo IDE

Komodo IDE
Fuente de la imagen: ActiveState

Komodo IDE de ActiveState ofrece licencias de pago y, además, una versión reducida de su software de forma gratuita. Esta versión sin cargo incluye algunas de las sólidas funciones de la versión de pago, como las herramientas de depuración y autocompletado. También permite editar otros lenguajes como Python, Perl y Node.js.

7. Microsoft Visual Studio Community

Microsoft Visual Studio Community
Fuente de la imagen: Microsoft

Si no eres como Paul Lutus, el creador de Arachnophilia, que boicotea a Microsoft, deberías probar la edición gratuita “Community” del IDE Visual Studio de Microsoft, que admite hasta cinco usuarios. Aunque las versiones de pago ofrecen funciones más avanzadas, la versión gratuita incluye todas las herramientas esenciales de edición de HTML. Además, algunas de sus funcionalidades son útiles para el desarrollo de aplicaciones móviles, como la posibilidad de compartir código entre Android e iOS.

8. NetBeans

Net Beans
Fuente de la imagen: NetBeans

NetBeans es un IDE gratuito y de código abierto que te ayudará a desarrollar proyectos en HTML5, PHP, JavaScript, C++ y otros lenguajes. Ofrece plantillas y generadores de código, así como herramientas de gestión de proyectos para organizar equipos y proyectos de envergadura. También tiene una gran tienda de plugins y permite a los desarrolladores programar y compartir los suyos propios. Se actualizó por última vez en septiembre de 2016.

9. Notepad++

NotePad++
Fuente de la imagen: Wikimedia Commons

Notepad++, disponible únicamente para usuarios de Windows, es un editor gratuito y de código abierto programado en C++. Su interfaz de usuario es totalmente personalizable, por lo que el usuario puede decidir cómo quiere destacar y cerrar la sintaxis. Además, si te preocupa el medio ambiente, te interesará saber que Notepad++ trata de reducir las emisiones de carbono con la creación de programas que necesiten menos potencia de CPU para su ejecución. Se actualizó por última vez en agosto de 2017.

10. NoteTab Light

NoteTab Light
Fuente de la imagen: NoteTab

NoteTab deja claro en su descripción de producto que no es un software para aquellos que prefieran editores de tipo WYSIWYG, pero también es una buena opción para quienes busquen un editor específico de HTML gratuito. Sus creadores afirman que su método minimalista para destacar la  sintaxis facilita la lectura del código HTML o CSS en comparación con otros editores. Además, cuenta con atajos de teclado para la introducción de fragmentos de código personalizables, por lo que no es necesario perder tiempo copiando y pegando fragmentos de un proyecto a otro. Si buscas un conjunto más completo de características, NoteTab también ofrece versiones “Standard” y “Pro” de su producto.

11. PSPad

PSPad
Fuente de la imagen: PSPad

PSPad es otra solución disponible únicamente para Windows. Algunos de los productos de esta lista no han sido ideados para su uso comercial (especialmente los que cuentan con versiones de pago), pero PSPad es siempre gratuito y permite el uso comercial y administrativo sin coste alguno. Este software ofrece plantillas de código y funciones de corrección ortográfica y autocorrección. Se actualizó por última vez en marzo de 2017.

Editores de HTML WYSIWYG gratuitos

Los diseñadores y programadores principiantes pueden usar la mayoría de estos editores. Algunos de ellos generan el código a medida que se arrastran y colocan los elementos en el lugar deseado de la página; otros muestran el código y permiten editarlo según las necesidades del usuario, apareciendo los cambios en pantalla y facilitando la modificación del diseño en tiempo real.

12. BlueGriffon

BlueGriffon
Fuente de la imagen: BlueGriffon

BlueGriffon ofrece versiones de pago de su producto, pero la gratuita cuenta con las herramientas básicas necesarias para el diseño de páginas web. Es uno de los tres editores WYSIWYG de esta lista y, según su página web, está “recomendado oficialmente por el gobierno de Francia como herramienta de creación web para la administración nacional”. Así pues, si confías en el gusto de los franceses en cuanto a editores de HTML, esta es la herramienta adecuada.

BlueGriffon permite visualizar el código fuente y el diseño WYSIWYG al mismo tiempo. Así puedes rastrear el código y, a la vez, asegurarte de que tu diseño se ve perfecto. También cuenta con capacidades de edición de CSS y SVG. Las funciones adicionales de la versión de pago del producto incluyen características orientadas al diseño, como editor a pantalla completa, cuentagotas para la selección de color y advertencias de número de palabras.

13. NetObjects Fusion Essentials

NetObjects Fusion Essentials
Fuente de la imagen: NetObjects

NetObjects Fusion se describe como un “generador de HTML en lugar de un editor de HTML”. Su función de diseño, del tipo arrastrar y soltar, muestra la página tal como la verán los usuarios. La versión gratuita permite crear páginas web en HTML5 con galerías de imágenes, formularios y funciones de comercio electrónico.

14. SeaMonkey

SeaMonkey
Fuente de la imagen: SeaMonkey

SeaMonkey es una “suite de aplicaciones de internet todo en uno” de código abierto compuesta por navegador, cliente de correo electrónico, chat y herramientas de desarrollo web, entre las que se incluye un editor de HTML. Quizás no sea la opción ideal para los que busquen únicamente un editor de HTML, pero será una buena solución para aquellos desarrolladores que quieran una experiencia de internet integral. El proyecto ha sido desarrollado por Mozilla y, por ello, usa buena parte del código fuente de Firefox y Thunderbird. Se actualizó por última vez en julio de 2017.

¡A programar!

Si buscas un editor de HTML, en este artículo encontrarás unas cuantas recomendaciones. Prueba varias de ellas para descubrir cuál se adapta mejor a tus necesidades y no olvides dejar un comentario para compartir tu experiencia.

 

7 herramientas de wireframe gratuitas y de código abierto para optimizar la experiencia de usuario

7 herramientas de wireframe gratuitas y de código abierto

7 herramientas de wireframe gratuitas y de código abierto

Hay personas que adoran las sorpresas. Se lanzan a hacer las cosas sin planificación y esperan a ver los resultados.

Aunque ese enfoque puede ser divertido para aprovechar el día o viajar por el mundo, no es para nada adecuado en la creación de páginas web.

Hasta el sitio web más sencillo cuenta con muchos elementos. Sin embargo, si es complicado navegar por la página, los clientes la abandonarán casi de inmediato, lo que supone perder ventas y la oportunidad de conectar con clientes potenciales.

Una manera de diseñar un sitio atractivo y agradable para los usuarios es mediante la creación de un wireframe antes de tocar el código en tu editor de HTML favorito.

Si trabajas con un equipo en el diseño de un sitio, aplicación o incluso una única página web, el wireframe también servirá para comunicar exactamente cómo quieres que sea el sitio sin tener que diseñar un prototipo.

En último término, una base de wireframe ahorrará horas de trabajo en el backend. Es la opción más segura para proporcionar la mejor experiencia de usuario posible a los visitantes.

La buena noticia es que no hay que ser desarrollador ni gastar mucho dinero en un software sofisticado para crear un wireframe. Existen unas cuantas soluciones gratuitas de wireframe; a continuación se indican algunas de ellas.

7 herramientas de wireframe gratuitas y de código abierto

Todas las herramientas de wireframe y de código abierto incluidas en este artículo ofrecen una opción gratuita ilimitada, es decir, no habrá que pagar nada para utilizarlas, ni ahora ni en el futuro.

Al igual que en la mayoría de soluciones sin cargo, el usuario obtiene una versión limitada de un sistema de pago; este artículo muestra los posibles obstáculos que se pueden encontrar.

Las soluciones se enumeran según el número de reseñas de los usuarios publicadas en Capterra en el momento de la publicación del artículo, de mayor a menor.

1. Lucidchart

(788 reseñas, 4.5 estrellas en Capterra)

Lucidchart

Un wireframe en Lucidchart (Fuente)

Lucidchart es un creador de wireframe gratuito y completo que incluye una herramienta de diseño de interfaz de usuario. Ofrece una colaboración fácil y permite que múltiples personas editen el mismo wireframe de forma simultánea. También cuenta con una extensión para Chrome que facilita la adición de un diagrama Lucidchart a Google Docs o Sheets, lo cual resulta útil si el equipo trabaja con estos programas.

Qué dicen los usuarios de Capterra: los usuarios valoran positivamente que la solución esté basada en la nube, se integre con muchos otros productos de uso común y ofrezca varias plantillas sobre las que comenzar a diseñar. Sin embargo, les gustaría que el sistema fuera más intuitivo y que permitiera personalizar los espacios de trabajo. Además, indican que la solución puede ralentizarse en ocasiones.

Limitaciones de la versión gratuita:

  • Un usuario.
  • Proyectos limitados a 60 objetos.

Coste de actualización: el plan de pago más económico de Lucidchart cuesta unos 5 dólares al mes para un usuario. Los planes de equipo cuestan a partir de 20 dólares mensuales.

2. InVision

(289 reseñas, 4.5 estrellas en Capterra)

InVision

InVision permite crear “paneles de inspiración” en los que reunir las ideas de diseño (Fuente)

La solución basada en la nube InVision permite diseñar y crear wireframe para aplicaciones móviles y sitios de escritorio, además de  generar documentación de arquitecturas y visualizar los flujos de navegación. Sus herramientas de colaboración integradas facilitan la recepción de comentarios por parte de los compañeros del equipo. Gracias a los prototipos interactivos, los usuarios que utilicen la versión de prueba pueden navegar por la aplicación o página web de forma realista.

Qué dicen los usuarios de Capterra: a los usuarios les encanta la interfaz intuitiva y elegante de InVision. También aprecian la posibilidad de crear prototipos de aspecto profesional y alta fidelidad (útiles para presentar a los clientes) y la facilidad con la que los usuarios pueden enviar y ver comentarios. Sin embargo, indican que la solución podría mejorar sus capacidades de animación. También mencionan que, en ocasiones, los prototipos se ven distintos en programas ajenos a InVision.

Limitaciones de la versión gratuita:

  • Un prototipo.
  • Un usuario.

Coste de actualización: el plan más económico de InVision tiene un coste de 15 dólares mensuales y permite hasta tres prototipos.

3. Moqups

(15 reseñas, 4.5 estrellas en Capterra)

Moqups

Tablero de diseño y biblioteca de formas en Moqups (Fuente)

Moqups es otra solución de diseño basada en la nube que incluye una completa biblioteca de plantillas y conjuntos de iconos. Permite importar imágenes propias para adaptarse al aspecto del sitio web. Su editor, de tipo “arrastrar y soltar”, facilita el diseño intuitivo de wireframes para sitios, diagramas de flujo y storyboards.

Qué dicen los usuarios de Capterra: los usuarios valoran la sencilla funcionalidad de “arrastrar y soltar”, la interfaz limpia e intuitiva de la solución y la facilidad para compartir diseños con desarrolladores y clientes. Sin embargo, desearían que la solución ofreciera más objetos entre los que elegir, y que la empresa implementara una opción sin conexión en el futuro.

Limitaciones de la versión gratuita:

  • Un proyecto.
  • Límite de 300 objetos.
  • 5 MB de almacenamiento.

Coste de actualización: el plan más económico de Moqups tiene un precio de 13 dólares mensuales para un usuario y proyectos ilimitados.

4. MockFlow

(7 reseñas, 4 estrellas en Capterra)

MockFlow

Editor de wireframe de MockFlow (Fuente)

MockFlow ofrece una completa biblioteca completa de diseño con plantillas para la creación de sitios web, borradores de interfaz de aplicaciones, mapas del sitio y mucho más. También permite elegir plantillas, diseños y componentes de terceros. Las colecciones de imágenes y componentes incluyen siluetas, elementos de navegación, formas e iconos que permiten usar una gran variedad de elementos en maquetas y wireframes.

Qué dicen los usuarios de Capterra: según las reseñas, MockFlow ofrece muchas funciones y es fácil de usar. Sin embargo, el programa adolece de algunos errores que aún no se han resuelto.

Limitaciones de la versión gratuita:

  • Un proyecto.
  • Hasta dos revisores.
  • Acceso limitado a la biblioteca e integraciones con soluciones de terceros.

Coste de actualización: MockFlow ofrece planes de pago desde 14 dólares mensuales para un usuario y proyectos ilimitados.

5. Wireframe.cc

(6 reseñas, 4 estrellas en Capterra)

Wireframe.cc

Un proyecto wireframe en Wireframe.cc (Fuente)

Wireframe.cc es una fantástica opción para quienes buscan una interfaz de usuario sencilla y despejada. En lugar de barras de herramientas, Wireframe.cc ofrece opciones que aparecen en ventanas emergentes y se ocultan cuando no son necesarias. Permite compartir wireframes en vivo con el equipo para una edición colaborativa, y cualquiera que acceda a través de un enlace puede comentar en el wireframe (aunque esta función no es gratuita).

Qué dicen los usuarios de Capterra: Las reseñas destacan que la interfaz de usuario minimalista es excelente para crear maquetas de baja fidelidad. Sin embargo, puede que la versión gratuita de Wireframe.cc no resulte útil para necesidades más complejas. Los usuarios también desearían que hubiera más tutoriales en línea que ofrecieran ayuda para empezar a usar el programa.

Limitaciones de la versión gratuita:

  • Sin cuentas de usuario.
  • Todos los wireframes creados son públicos.
  • Los wireframes se limitan a una página.

Coste de actualización: Wireframe.cc cuenta con versiones prémium desde 16 dólares mensuales para un usuario y proyectos ilimitados.

6. Pencil

(6 reseñas, 4 estrellas en Capterra)

Pencil

Un diagrama en Pencil (Fuente)

Pencil es la única herramienta de wireframe basada en escritorio de esta lista. Es de código abierto, lo que significa que todas las funciones se encuentran disponibles de manera gratuita para todos los usuarios. Su última actualización fue en es de junio de 2017.

Esta solución permite crear múltiples wireframes con enlaces entre páginas. Además, ofrece una ventaja para los desarrolladores web: al exportar wireframes a una página web HTML, Pencil conserva los enlaces, por lo que es posible compartir maquetas de una página web o aplicación completa con las páginas enlazadas. Pencil también ofrece varias plantillas y una biblioteca de formas, y permite importar objetos externos. Cuenta con plantillas para Android e iOS que facilitan el diseño para entornos móviles.

Qué dicen los usuarios de Capterra: los usuarios destacan la facilidad de manejo para no profesionales y la rapidez con la que se pueden realizar los wireframes. También destacan sus funcionalidades a la hora de crear diagramas.

Limitaciones de la versión gratuita:

  • Pencil es una herramienta de código abierto, así que la versión gratuita ofrece todas las funciones.

7. Fluid UI

(Sin reseñas ni puntuaciones en Capterra)

Fluid UI

Herramienta de diseño de Fluid UI (Fuente)

La solución de creación de wireframe de Fluid UI, con base en la nube, ofrece a los diseñadores una biblioteca de más de 2000 elementos. Permite crear prototipos interactivos y animaciones de página para imitar en la medida de lo posible el aspecto del producto final. También se pueden previsualizar los prototipos en interfaces móviles con las aplicaciones para Android e iOS de Fluid UI.

Qué dicen los usuarios de Capterra: Fluid UI aún no cuenta con reseñas en Capterra.

Limitaciones de la versión gratuita:

  • Un proyecto.
  • Diez páginas.
  • Sin posibilidad de cargar o subir archivos.
  • Limitado a la biblioteca de wireframe.
  • Sin posibilidad de que los miembros del grupo dejen comentarios o sugerencias.

Coste de actualización: el plan más económico de Fluid UI tiene un precio de 8.95 dólares mensuales y permite acceder a funciones de diseño más avanzadas, como las transiciones animadas. Para colaborar con compañeros y equipos, es necesario contratar el plan “Pro” de Fluid UI, con un coste de unos 19 dólares mensuales.

¿Qué herramientas usas para la creación de wireframes?

Existen muchas herramientas digitales gratuitas que permiten crear wireframes y recibir comentarios en tiempo real. Si ninguna de estas opciones de wireframe es adecuada para ti, puedes echar un vistazo a las más de 30 opciones incluidas en el directorio de software wireframe de Capterra.

¿Prefieres herramientas de colaboración digital para los proyectos de creación de wireframes y maquetas de producto? Si es así, ¿cuáles son tus favoritas? ¿Qué solución recomiendas? Deja un comentario a continuación.

MySQL : 3 excellentes alternatives

MySQL. 3 alternatives

MySQL. 3 alternatives

Le premier choix n’est pas toujours le bon. Heureusement, quoi que vous ayez acheté, il y a toujours moyen de trouver une alternative équivalente, voire supérieure, pour rectifier le tir.

Et c’est aussi le cas pour les logiciels de base de données. MySQL, par exemple, semble être le logiciel de base de données gratuit et open source par excellence, mais ce n’est pas l’outil ultime. Il existe d’autres options (nous en avions déjà parlé dans cet article).

Mais attention : de nombreux outils concurrents ne jouent pas vraiment dans la même cour et il n’est pas toujours évident de trouver une alternative à MySQL véritablement à la hauteur.

Nous avons donc rédigé cet article pour vous aider à trouver chaussure à votre pied en passant en revue trois excellentes alternatives à MySQL, leurs avantages et leurs inconvénients. Ces trois alternatives SQL sont gratuites en plus d’être open source, alors que demande le peuple ?

MariaDB

MySQL alternatives. MariaDB

Si un logiciel peut remplacer MySQL, c’est bien MariaDB, créé par les développeurs à l’origine de… MySQL. Les deux serveurs de base de données sont pratiquement jumeaux. MariaDB a déjà conquis plusieurs grands noms du domaine technologique comme Google, Facebook et même Wikipédia.

Avantages

MariaDB est facile à implémenter et à installer pour ceux qui travaillent déjà avec MySQL. Dans la plupart des cas, il suffit de désinstaller MySQL et d’installer MariaDB sans même convertir les fichiers de données (pour autant que vous utilisiez la même version de base). Les développeurs de MariaDB étant les mêmes que ceux de MySQL, les deux logiciels ont beaucoup en commun, mais MariaDB a quelques plus comme des moteurs de stockage supplémentaires, des optimisations de serveur et des patchs. Pour les amoureux de la sécurité, les développeurs de MariaDB fusionnent tous les correctifs de sécurité de MySQL à chaque mise à niveau et les améliorent si nécessaire. MariaDB met aussi à jour de nouvelles versions actives tous les mois et propose des mises à jour majeures tous les neuf mois.

Inconvénients

MariaDB pèche par l’absence de plug-in de vérification de la complexité des mots de passe, d’interface memcached et de récupération des traces laissées par l’optimiseur.

Note : si vous voulez en savoir plus sur les similitudes entre MariaDB et MySQL, vous pouvez consulter les pages consacrées aux fonctionnalités et à la comparaison de compatibilité de MariaDB.

PostgreSQL

MySQL alternatives. PostgreSQL

PostgreSQL est une autre alternative open source à MySQL. En développement constant depuis 15 ans, cette solution répond aux propriétés ACID (atomicité, cohérence, isolation et durabilité). La dernière version est sortie le 8 novembre dernier.

Avantages

Si vous êtes à la recherche d’un logiciel de gestion de base de données personnalisable à l’extrême, PostgreSQL est une excellente option avec son interface autorisant des types de données personnalisés et des méthodes de requête associées. Les développeurs peuvent aller plus loin dans la définition et la construction des types pour supporter des fonctions et des opérateurs dans le framework PostgreSQL. Les utilisateurs de PostgreSQL peuvent aussi s’attendre à des fonctionnalités supérieures à celle de MySQL : tables d’héritage, système de règles (ou système de réécriture requête), événements, etc. PostgreSQL gère des procédures enregistrées dans une multitude de langages de programmation dont Java, Perl, Python, Ruby, Tcl, C/C++ et son langage propre, PL/pgSQL (semblable au PL/SQL d’Oracle). Les fonctionnalités d’intégrité des données de PostgreSQL vont des clés primaires (composites) aux clés étrangères avec mises à jour/suppressions restrictives et en cascade permettant de vérifier les contraintes et les contraintes d’unicité.

Inconvénients

PostgreSQL est l’une des solutions de gestion de base de données open source gratuites les plus avancées. Elle n’est pourtant pas aussi populaire que d’autres, ce qui semble indiquer que le support de la communauté laisse à désirer.

SQLite

MySQL alternatives. SQLite

SQLite est le SGBD les plus largement déployé dans le monde ; nous nous devions donc de l’inclure dans cet article.

Avantages

SQLite est une excellente base de données pour l’Internet des objets (IoT) et une option plébiscitée pour les téléphones mobiles, les assistants personnels (PDA) et même les lecteurs MP3. Le logiciel convient aussi parfaitement à ceux qui ont besoin d’un outil efficace en termes d’espace puisque son code est léger. Et pas besoin d’administrateur de DB pour assurer sa maintenance. De plus, SQLite ne requiert pas de processus serveur indépendant. Il plaît particulièrement à ceux qui travaillent sur des formats de fichiers pour applications ou des bases de données de sites web et sert régulièrement de doublure aux SGBD/R des grandes entreprises. SQLite comprend aussi une API facile à utiliser et il est complètement autonome et libre de contraintes externes. Ses transactions sont conformes aux pratiques ACID ; peu importent donc les plantages du système, les pannes de courant et autres problèmes techniques.

Inconvénients

DigitalOcean indique que SQLite ne prend pas en charge la gestion utilisateur et ne peut pas être bidouillé pour obtenir des performances supérieures.

Quoi d’autre ?

Si vous n’êtes pas convaincu par ces trois options, il existe bien d’autres logiciels de base de
données
!

Connaissez-vous des alternatives à MySQL qui auraient mérité d’être mentionnées dans cet article ? Postez un commentaire pour nous en dire plus !

Bug tracking : 9 logiciels pour gérer vos tickets informatiques

logiciel bug tracker

logiciel bug tracker

Tous les développeurs vous le diront : identifier rapidement les bugs qui viennent parfois s’immiscer dans les lignes de code est la clé du succès ! Le suivi des bugs est essentiel, et bien heureusement il existe des solutions ciblées et efficaces dont l’objectif est de vous aider à suivre les problèmes et leur évolution. Mais quel logiciel bug tracker choisir ?

Dans cet article, nous nous penchons sur 9 des logiciels de suivi des problèmes les plus efficaces sur le marché, classés par ordre alphabétique.

Airbrake

logiciel bug tracker

Airbrake est capable de gérer les exceptions logicielles rapidement (en trois minutes, d’après eux) et de résoudre les bugs avec efficacité, grâce à ses traces d’appels (stack traces) détaillées.

Ce logiciel bug tracker est également capable d’organiser ces exceptions de façon intelligente dans le tableau de bord intégré, caractérisé par ses fonctions de suivi, d’enregistrement et de détection des doubles. Une solution rapide et intelligente : que demander de plus ?

Backlog

logiciel bug tracker

Backlog est une solution complète qui vous permet de gérer les projets et les tâches, de collaborer et de suivre les problèmes. Ses fonctionnalités principales incluent le tri des problèmes, en fonction des jalons, de l’état et des individus auxquels les tâches ont été attribuées, ainsi que l’historique complet de l’évolution de chaque problème.

Plateforme collaborative, Backlog vous permet d’inviter les utilisateurs à vous signaler les bugs et de suivre leurs contributions, afin d’établir une liste des fonctionnalités et améliorations potentielles.

Elementool

logiciel bug tracker

Plateforme web et intégrée, Elementool est un logiciel de gestion IT qui dispose d’une impressionnante clientèle, composée de Motorola, Wendy’s, BP et Best Buy, parmi d’autres.

Basée sur le cloud, ce logiciel vous permet d’affecter et de hiérarchiser les problèmes, d’y joindre des fichiers et de générer des rapports. En cas de modification ou de mise à jour d’un problème particulier, votre workflow automatisé l’indiquera sur l’écran d’accueil.

JIRA

logiciel bug tracker

JIRA est un outil complet de gestion de projets qui vous permet de planifier et de suivre vos équipes en toute simplicité.

Particulièrement efficace dans le suivi des bugs, JIRA offre une fonctionnalité pratique à base d’incitations, qui vous permet d’encourager votre équipe à résoudre les bugs rapidement et efficacement. Un logiciel our ticket informatiques incontournable.

Pivotal Tracker

logiciel bug tracker

Quand les réunions, les activités administratives et les e-mails font obstacle au développement de logiciels (votre activité principale), Pivotal Tracker vient à la rescousse. Outil agile de gestion de projets, il simplifie le processus de signalement des bugs affectant votre logiciel, tout en vous permettant de diviser votre workflow et vos processus en étapes plus digestes et faciles à gérer.

Toutes les communications associées à vos projets de développement étant stockées en un seul endroit, vous passerez moins de temps à rechercher les e-mails, les compte-rendus ou les rapports associés aux problèmes et aux bugs que vous suivez. Vous pourrez ainsi vous concentrer sur vos activités principales : le codage et le développement de logiciels.

Rollbar

logiciel bug tracker

Offrant des alertes et des fonctionnalités d’analyse spécifiquement conçues pour les développeurs, Rollbar vous permet de contrôler les bugs et les erreurs en temps réel. Ce logiciel de suivi des bugs se base sur des règles prédéfinies pour regrouper les erreurs automatiquement et vous permettre de les résoudre de façon plus rapide et systématique.

Rollbar vous donne également les moyens de suivre les bugs au niveau de l’utilisateur et de surveiller le déploiement de nouveau code, ainsi que son impact sur les taux d’erreur.

Spiratest

logiciel bug tracker

Si votre entreprise souhaite tester ses applications en vue d’identifier et de résoudre les problèmes, nous vous conseillons d’essayer SpiraTest, un excellent logiciel d’assurance qualité et de testing. Simplifiant le suivi des tests manuels et automatisés, ce logiciel vous permet d’identifier rapidement les bugs critiques lorsqu’ils surviennent.

Vous recherchez un logiciel de gestion des tickets informatiques offrant des fonctionnalités de testing, sans pour autant avoir besoin d’une solution mobile ? Ne cherchez plus, SpiraTest est le logiciel bug tracker le mieux adapté à vos besoins.

Usersnap

logiciel bug tracker

Basé sur des fonctionnalités de suivi en ligne, Usersnap s’appuie sur un module complémentaire, compatible avec tous les navigateurs (sur poste de bureau ou appareil mobile). Il vous permet de signaler les bugs, en cliquant tout simplement sur le bouton de signalement du site. Vous pourrez ainsi produire des captures d’écran annotées indiquant les bugs en question et les envoyer à des individus spécifiques, sans avoir à rédiger d’e-mail ni à remplir de formulaire.

Rapide et intuitive, Usersnap est un logiciel bug tracker qui vous permet de suivre les problèmes en toute simplicité.

Zoho BugTracker

logiciel bug tracker

Zoho est connu pour sa gamme étendue de logiciels cloud pour entreprises, permettant de partager les ressources ainsi que de rationaliser le service client et d’autres tâches de gestion. Cet éditeur dispose aussi d’un logiciel bug tracker : Zoho BugTracker. Cet outil vous présente les informations dont vous avez besoin sous forme de tableau de bord intuitif. Il est également doté d’une fonctionnalité d’affichage Kanban pour la gestion de projets.

Zoho BugTracker offre de nombreuses fonctionnalités de gestion des tickets informatiques, dont des réponses personnalisables et automatisées aux bugs, la capacité d’ajouter des bugs par e-mail et d’en configurer le classement de sévérité, ainsi qu’une intégration avec le logiciel de codage social GitHub.

Qu’en pensez-vous ?

Un de ces outils de suivi des tickets informatiques vous a séduit ? En avez-vous déjà testé certains ? Expliquez-nous votre expérience en commentaires !

Et évidemment, il existe bien d’autres logiciels de bug tracking efficaces ! Vous pouvez les comparer et décider par vous-même en consultant le répertoire GetApp.

Base de données : top 7 des logiciels gratuits ou open source

logiciels de base de données gratuits

logiciels de base de données gratuits

Toute entreprise dispose d’une base de données, quelle qu’elle soit. Et il existe des logiciels pour les gérer, souvent utilisés par les responsables IT.

Mais pour une PME, disposer d’un logiciel de gestion des bases de données peut être une dépense excessive. Souvent, les services informatiques à petits budgets ont besoin de réduire les coûts qu’ils engagent pour poursuivre leurs activités tout en restant efficaces.

C’est votre cas ? Ne vous en faites pas : il existe des logiciels de base de données gratuits et open source ! Découvrez-les dans notre liste, classée par ordre alphabétique.

Choisissez votre solution de gestion de base de données gratuite, et vous pourrez rester compétitif sans dépenser un centime.

CUBRID

logiciel base de données gratuit

CUBRID est une excellente option gratuite et open source, spécifiquement conçue pour les applications et les services web traitant de grandes quantités de données et générant de gros volumes de demandes simultanées.

Avantages

  • Verrouillage de granularité multiple.
  • Sauvegarde en ligne.
  • Outils et pilotes GUI destinés aux langages de développement JDBC, PHP, Python, Perl et Ruby.
  • Fonctionnalité de commutation automatique avec assistance web en ligne 24h/24, 7 jours sur 7.
  • Compatible avec la fragmentation native des bases de données, pour mise à l’échelle verticale / horizontale : les grands systèmes divisent les données sur plusieurs instances de base de données.
  • Réplication des bases de données et cohérence des transactions.

Inconvénients

  • Ne fonctionne pas avec les systèmes Apple.
  • Aucun script debugger n’est disponible.
  • La documentation est uniquement disponible en anglais et en coréen.

Firebird

logiciel base de données gratuit

Cette base de données relationnelle est employée dans des systèmes de production (sous divers noms différents) depuis 1981. Elle est conforme à de nombreuses normes ANSI SQL. Firebird peut être exécutée sur Linux, Windows et de nombreuses plateformes Unix.

Avantages

  • Monitoring de l’API en temps réel.
  • Authentification Windows disponible.
  • Compatible avec quatre architectures : SuperClassic, Classic, SuperServer et Embedded.
  • Gamme d’outils de développement : FIBPlus et IBObjects.
  • Option de balayage automatique permettant de nettoyer la base de données.
  • Notifications d’événements issues des déclencheurs et des procédures enregistrées.
  • Assistance gratuite offerte par la grande communauté mondiale de Firebird.

Inconvénients

  • Aucune assistance intégrée n’est incluse pour la réplication (uniquement disponible en option).
  • Les tableaux provisoires et l’intégration à d’autres systèmes de base de données manquent à l’appel.
  • L’authentification Windows n’est pas aussi efficace que celle d’autres solutions open source.

MariaDB

logiciel base de données gratuit

Créé par les développeurs originaux de MySQL, MariaDB est prisé par les géants technologiques, tels que Wikipedia, Facebook et Google. Serveur de base de données, MariaDB offre une fonctionnalité de remplacement immédiat pour MySQL. La sécurité étant la priorité de ses développeurs, chaque nouvelle édition de MariaDB intègre l’ensemble des patchs de sécurité de MySQL et les améliore si nécessaire.

Avantages

  • Excellente évolutivité et capacités d’intégration simplifiées.
  • Accès en temps réel.
  • Fonctionnalité MySQL de base (MariaDB peut remplacer MySQL).
  • Moteurs de stockage, optimisation des serveurs et patchs disponibles.
  • Base de connaissances étendue, développée depuis la création de MariaDB, il y a 20 ans.

Inconvénients

  • Aucun plug-in de vérification de la complexité des mots de passe n’est intégré.
  • L’interface Memcached manque à l’appel.
  • Aucune fonction de suivi de l’optimiseur n’est disponible.

MongoDB

logiciel base de données gratuit

Fondée en 2007, MongoDB s’est forgé la réputation de “base de données au potentiel illimité”. Développée par les créateurs de DoubleClick, ShopWiki et Gilt Groupe, MongoDB est également soutenue par des investisseurs reconnus, tels que Fidelity Investments, The Goldman Sachs Group, Inc. et Intel Capital. Depuis son lancement, MongoDB a été téléchargée en 20 millions d’exemplaires et bénéficie du soutien de plus de 1 000 partenaires. Ces derniers sont unis par la philosophie de cette solution gratuite et open source, selon laquelle le codage et les bases de données se doivent de rester simples et cohérents.

Avantages

  • Validation des documents.
  • Moteur de stockage crypté.
  • Habituellement utilisé pour applications mobiles, catalogues de produits, gestion du contenu.
  • Applications en temps réel, dotées d’un moteur de stockage en mémoire (bêta).
  • Réduit le time to recovery.

Inconvénients

  • Ne convient pas aux applications qui nécessitent des transactions complexes.
  • N’offre pas de fonction de remplacement immédiat pour les applications existantes.
  • Solution récente, qui évolue et change rapidement.

MySQL

logiciel base de données gratuit

Appartenant désormais à Oracle, MySQL existe depuis 1995. Cette solution open source est également disponible en plusieurs éditions payantes offrant des fonctionnalités supplémentaires, telles que la géo-réplication et la mise à l’échelle automatique des clusters. Devenue une norme dans le secteur, cette solution écrite en C et C++ est compatible avec la quasi-totalité des systèmes d’exploitation. Agrémentée d’un serveur capable d’afficher des messages d’erreur en plusieurs langues et de prendre en charge plusieurs ensembles de caractères différents, MySQL est une excellente option pour les utilisateurs internationaux.

Avantages

  • Vérification basée sur l’hôte.
  • Peut être utilisé en l’absence d’un réseau disponible.
  • Système flexible de gestion des privilèges et des mots de passe.
  • Cryptage sécurisé de l’ensemble du trafic associé aux mots de passe.
  • Bibliothèque intégrable à des applications autonomes.
  • Serveur fourni en tant que programme distinct pour les environnements client/serveur en réseau.

Inconvénients

  • Appartient à Oracle :
    • Certains utilisateurs pensent que MySQL n’entre plus dans la catégorie des solutions gratuites ou open source.
    • Il ne s’agit plus d’une solution communautaire.
    • Les membres ne peuvent pas réparer de bugs ni créer de patchs.
    • Les mises à jour sont moins fréquentes, ce qui rend la solution moins compétitive.

PostgreSQL

logiciel base de données gratuit

Bénéficiant de plus de 15 ans de développement actif, PostgreSQL est une autre option open source qui en vaut la peine. Elle est compatible avec les principaux systèmes d’exploitation, dont Linux, UNIX (AIX, BSD, HP-UX, SGI IRIX, Mac OS X, Solaris, Tru64) et Windows. PostgreSQL est aussi conforme aux propriétés ACID (atomicité, cohérence, isolement, durabilité).

Avantages

  • Permet de personnaliser les types de données et les méthodes d’interrogation.
  • Le cadre de travail permet de définir et de créer des types spécifiques de données.
  • Exécute les procédures stockées dans plus d’une dizaine de langages de programmation : Java, Perl, Python, Ruby, Tcl, C/C++ et son propre langage, PL/pgSQL.
  • Système GiST (arborescence de recherche généralisée) intégré qui allie différents algorithmes de tri et de recherche : B-tree, B+-tree, R-tree, partial sum trees et ranked B+-trees
  • Permet de créer des extensions (CitusDB, par exemple) pour augmenter le parallélisme sans modifier le code Postgres.

Inconvénients

  • Le système MVCC (Multiversion Concurrency Control) nécessite un “nettoyage” régulier. Des problèmes ont été observés dans les environnements présentant de hauts volumes de transactions.
  • Le développement dépend d’une communauté étendue, ce qui rend les mises à jour lentes.

SQLite

logiciel base de données gratuit

Lancée en 2000 et utilisée par Apple, Facebook, Microsoft et Google, SQLite s’est autoproclamé la base de données la plus largement déployée au monde. Chaque édition est soigneusement testée pour en assurer la fiabilité. En dépit des bugs, les développeurs de SQLite s’efforcent de détailler tous les problèmes potentiels, en fournissant une liste de bugs ainsi que l’historique des modifications du code pour chaque édition.

Avantages

  • Pas de processus serveur séparé.
  • Le format de fichier est compatible avec plusieurs plateformes.
  • La bibliothèque est compacte et s’exécute rapidement, même avec une mémoire plus importante.
  • Conformité ACID.
  • Une assistance professionnelle est également disponible.

Inconvénients

  • Cette solution n’est pas recommandée dans les cas suivants :
    • Les applications client/serveur.
    • Les sites web présentant des volumes importants de transactions.
    • Les grands ensembles de données.
    • Les volumes importants d’accès simultanés.

Qu’en pensez-vous ?

Avons-nous bien détaillé les avantages et inconvénients des logiciels de base de données de la liste ? Connaissez-vous des logiciels gratuits plus performants pour la gestion des bases de données ? Laissez-nous un commentaire ci-dessous pour nous faire part de vos suggestions.